Convocation chez les flics pour avoir fait et diffusé un enregistrement sonore

PRÉFECTURE DE POLICE                                      Paris, le 21 août 2014

DIRECTION DE LA POLICE JUDICIAIRE

Brigade de Répression de la

Délinquance contre la Personne                                  M. Patrice HENIN

122 rue du Château des Rentiers                                 29 rue des Meuniers

75013 PARIS                                                              75012 PARIS

 

 

CONVOCATION

 

À la demande du Groupe Presse de la BRDP,

 

Agissant dans le cadre des instructions écrites de Madame PHILIPPE, vice-procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Paris, référencées 14189000879 et datées du 7 juillet 2014,

 

Monsieur Patrice HENIN

 

est prié de bien vouloir se présenter le :

 

03 septembre 2014 à 10H00

 

à la Brigade de Répression de la Délinquance contre la Personne, dont les locaux sont situés à l’adresse suivante :

 

122-126 rue du Château des Rentiers 75013 PARIS

 

pour être auditionné en qualité de mis en cause, en raison de l’existence de raisons plausibles de soupçonner que vous avez commis ou tenté de commettre l’infraction d’enregistrement sonore sans autorisation le 15 avril 2014 à Paris, muni du ou des documents suivant(s) :

 

– pièce d’identité

 

Vous pouvez obtenir des conseils juridiques dans une structure d’accès au droit, telle qu’une maison de justice et du droit. Vous trouverez la liste des maisons de justice et du droit sur le site Internet

http://www.annuaires.justice.gouv.fr

 

L’officier de police judiciaire

[tampon, signature]

 

VOTRE PRÉSENCE EST IMPÉRATIVE

 

Dans l’hypothèse où la date et l’heure de cette convocation ne vous conviendraient pas, vous pouvez en obtenir la modification en téléphonant au 01 55 75 24 99 entre 09h-12h / 14h-19h

 

oooooOooooo

 

 

Bon, voici donc le sixième procès que l’on ouvre contre moi.

Ce qui est amusant, c’est que le TGI de Paris a fait des progrès : il semble bien que pour la première fois, j’aurais enfreint la loi, je serais coupable, cette fois-ci !

Je savais qu’une vidéo était interdite (droit à l’image), mais pas un enregistrement sonore, même non publié.

Je remercie donc le TGI de parfaire ma formation au code pénal, c’est l’article 226.

 

J’étais déjà venu dans ce 122-126 rue du Château des Rentiers, en 2009, je crois, pour être auditionné au sujet des propos contenus dans mon blogue. Mon cher frère, le fameux porteur de sacs marins (bourrées de Pascals) pour le compte de Martin Bouygues m’avait attaqué en diffamation.

Cela s’était terminé par un non-lieu, trop d’affirmations contre Bouygues dans mon blogue, ils avaient préféré enterrer l’affaire, par discrétion !

 

J’ai été reçu par les policiers de cette Brigade de Répression de la Délinquance contre la  Personne (BRDP pour les intimes), moi essoufflé par la marche, eux calmes avant les hostilités.

 

Assis sur ma chaise, je reste aussi sérieux qu’un pape qui aurait enfin préconisé l’emploi du préservatif. Et qui serait essoufflé.

 

Ils commencent par les questions rituelles sur mon identité »… né à Dakar, au Sénégal ?… »

– non, en Afrique Occidentale Française, le Sénégal est né 11 ans après moi.

J’ai toujours eu un peu de nostalgie sur le défunt empire français qui m’a vu naître, je ne peux m’empêcher de saisir la moindre occasion de l’exprimer.

 

Ils me demandent de reconnaître si je suis bien l’auteur du blog http://patrice-henin-phenix.net/ et du site http://patrice.henin.free.fr/

 

Je le reconnais, mais précise que le site chez Free n’est pas un blog, juste un lieu de stockage.

Le brigadier-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne me demande qui est mon directeur de publication.

 

– un directeur de la publication ? C’est un blogue personnel, je gère tout.

– mais vous publiez, vous devez avoir un directeur de la publication, c’est obligatoire.

– je n’ai pas de carte de presse, c’est un blog privé accessible au public, qui raconte mon combat contre la corruption depuis 8 ans. C’est tout !

J’étais en train de penser que s’ils me traitaient comme un journaliste, je n’étais peut-être pas en face d’une juridiction compétente

 

Vu le flou concernant l’accusation « des raisons plausibles de soupçonner… commis ou tenté de commettre…« , je choisis de faire l’ignorant, puis de nier avoir enregistré la juge Émilie Thubin et de l’avoir publié dans cet article : http://patricehenin.blogspot.fr/2014/04/reception-chez-le-juge-emilie-thubin.html.

Ils décident alors de me passer l’enregistrement et vont même chercher des enceintes. Il s’agit de celui que j’avais fait lors de la réception de la juge des libertés et peines qui m’avait convoqué au SPIP (Service de Probation et d’Insertion Pénitentiaire).

 

– Vous reconnaissais l’enregistrement ?

– oui, mais c’est peut-être elle qui l’a enregistré…

 

Agacé, mais gardant son sang-froid, Le brigadier-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne-anonyme me montre alors une copie d’écran des fichiers stockés chez Free, avec le fichier MP3 fautif.

Il me demande aussi si je suis d’accord pour une perquisition à domicile, pour examiner l’ordinateur.

– si vous aviez été un délinquant pour la drogue, je n’aurais pas eu la même attitude avec vous, je vous aurais un peu houspillé. Mais vous avez un cancer, je vous ai ménagé, ça ne tient pas debout votre histoire…

Je n’aime vraiment pas faire pitié, ce n’est pas dans le sens de mon combat : c’est la société qui est pitoyable, pas moi. Mais je ne l’ai pas dit.

La perspective d’une perquisition me fait sourire, ça, je le dis au brigadier-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne-anonyme :

– une perquisition pour saisir mon ordinateur, c’est le rêve de la police depuis 8 ans !

Je décide donc de dire la vérité :

– bon, vous avez raison, c’est bien moi qui a fait l’enregistrement à l’insu de son plein gré, je l’ai diffusé quelques semaines mais je l’ai effacé depuis.

– vous l’avez effacé après avoir reçu notre convocation.

 

L’un des brigadiers-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne ajoute :

– c’était invraisemblable votre discours.

 

– non, je l’ai effacé vers le mois de mai 2014, parce qu’il ne présente aucun intérêt dans ma série de  dénonciations de corruption. De plus, cette juge semble assez conciliante, elle ne m’est pas très utile pour déclencher un sentiment de révolte chez mes lecteurs.

– vous l’avez enregistré avec votre portable ?

– oui.

– vous n’avez pas de problèmes psychiatriques ?

– non, je ne vois pas l’intérêt de cette question, si ce n’est que cela fait 8 ans que l’on cherche à créer des prétextes pour me décrédibiliser en essayant de me mettre en psychiatrie. Déjà 3 procès après des coups montés, 2 condamnations à me faire soigner, des procès sans avocats…

L’un des brigadiers-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne :

– ça n’est pas possible !

– les procès sont décrits dans mon blogue, faut lire les preuves : jamais d’avocats.

– vous n’attaquez pas les juifs, la juiverie, les francs-maçons..?

– non.

 

Cela ressemblait un peu la recherche de me chercher des poux dans la tête, mais bon. Cela prouve simplement que l’antisémitisme est bien un prétexte pour poursuivre les braves gens. Seuls les juifs y échappent.

Cela me rappelle le jour où la maire Michèle Blumenthal, qui était désolée d’avoir été obligée de me réintégrer comme client du restaurant Emeraude , avait eu une nouvelle idée pour continuer à me persécuter. Devant des clientes juives du restaurant, elle s’était exclamée « vous êtes antisémite ! »

 

Après relecture, je signe la transcription, en demande une copie.

– non, on ne peut pas. Ah, c’est peut être nouveau, peut-être au greffe, vous demanderez.

Je dis au brigadier-de-la-répression-de-la-délinquance-contre-la-personne qui me raccompagne à l’ascenseur :

– c’est un an de prison et 45 000€ d’amende, cette affaire-là…

– non, pas de prison, les 45 000€ oui, mais pas de prison

– si, vérifiez dans Google, article 226 du code pénal.

 

Je récupère ma carte d’identité à l’accueil, je prends le métro et rentre chez moi.

Je serais convoqué chez une juge pour mise en examen, la routine, quoi…

 

 

Publicités

A propos patricehenin

en retraite sans capitulation
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s