003 De Sarkosie en Europire

De Sarkosie en Europia.
Ou comment en lançant un débat sur « la démission de Sarkozy « , on arrive en Autre Europe.
De Charybde en Scylla !
Alors je clôture le débat par une Uniopia.
Je rappelle le texte qui a fait débat, suivi de ces commentaires anonymes, aux initiales fictives, publiés dans un forum d’accès privé d’avril à novembre 2009 :
QUOTE
Sarkozy doit-il démissionner ? Si peuple veut !
La réponse me paraît évidente, mais il fallait quand même vérifier…
Donc, petit sondage à la question : « Sarkozy doit-il démissionner ? » :
Les français citoyens demandent, au nom de notre République, aux forces de l’ordre, de rétablir l’ordre républicain et d’agir dès aujourd’hui, en citoyens d’un état policé, en dénonçant toute corruption et abus d’autorité au sein de leurs services.
Les citoyens demandent aux magistrats, avocats, de redonner son sens à la justice, au service du peuple, et de dénoncer toute corruption et trafic d’influence au sein de leurs tribunaux.
Les citoyens demandent aux fonctionnaires qui en ont la charge d’empêcher toutes fuites de capitaux.
Les français demandent aux médias français et étrangers de diffuser et traduire ce texte.
Les citoyens demandent aux électeurs français d’exiger au plus tôt un référendum pour l’élection d’un(e) président(e) de la République qui soit au service du peuple, non au service de son ambition personnelle et de celle de ses amis fortunés.
Les français demandent à la garde Républicaine, de ne plus rendre les honneurs sous cette Vème République déshonorée, aux valeurs françaises et universelles bafouées.
Les citoyens demandent aux forces armées de se tenir prêtes à aider son peuple, comme l’armée roumaine le fit en 1989.
Le président de la République actuel détient le code des frappes nucléaires, et il est de plus en plus évident qu’il est incohérent, jusqu’à insulter son peuple, enrichir les riches pour s’enrichir, et appauvrir les pauvres.
Il ne représente pas la Nation que défendent les Armées, il a trahi cette nation.
L’honneur de nos Armées ne sait attendre.
Pourquoi ne pas attendre 2012 ?
Parce que les mesures écologiques vitales à prendre n’attendent pas : « La planète brûle », l’eau potable non polluée se fait rare, l’agriculture est sacrifiée aux profits, les émeutes de la faim apparaissent de par le monde.
La faim n’attend pas.
Parce que le pouvoir en place détruit méthodiquement toute liberté de s’exprimer et de réagir, et la sécurité devient un privilège.
La révolte n’attend pas.
Parce qu’on assiste à l’installation de corrompus, à l’instar des « kapos » des camps de concentration de sinistre mémoire, dans nos institutions, médias, entreprises et banques publiques, pour éliminer tous les opposants à cette nouvelle forme de tyrannie financière.
Parce que de plus en plus de privilèges sont rétablis, pour de moins en moins de personnes.
La probité n’attend pas.
Parce que la précarité puis l’exclusion touchent de plus en plus de personnes, et que leur nombre augmente de façon exponentielle.
Etre à l’abri n’attend pas.
Le régime de santé n’est plus solidaire.
Les malades et mourants n’attendent pas.
Parce que la situation catastrophique du Trésor Public doit être redressée, que le système capitaliste favorisé détruit la vie sociale, la morale, la planète, appelle à l’immigration et aux dé-localisations en établissant une forme d’esclavage.
L’inversion du processus exponentiel de la dette publique n’attend pas.
Parce que la laïcité est remise en question.
Dieu peut attendre.
Parce que pour tous ces points, le point de non-retour approche, et que des révoltes dévastatrices sont inéluctables, alors que des solutions existent pour les éviter, si elles sont mises en place immédiatement par des personnes plus soucieuses de l’intérêt général que de leur propre intérêt, compétentes et probes.
La réconciliation n’attend pas.
Parce que les textes issus de la révolution de 1789 sont aujourd’hui ré-écrits, sa devise ignorée : il y a de moins en moins de liberté, d’égalité, et de fraternité, de plus en plus de contraintes faussement justifiées, d’inégalités et de divisions communautaires.
Le préambule de la constitution de 1789 énonce article par article que tout individu doit surveiller le comportement de ses dirigeants, car tout manquement à l’un de ces principes dénonce la perte du pouvoir du peuple à diriger seul sa destinée : “ce qu’il ne faut pas accepter des pouvoirs ou des gens qui agissent en leurs noms…, car leur comportements sont contraire aux principes énoncés et sonne l’alarme qui doit conduire au soulèvement populaire ».
La République n’attend pas.
Les français citoyens signent cette pétition pour exiger la démission du président Sarkozy, la mise en place d’une élection présidentielle au plus tôt, afin de permettre l’instauration de contrôles financiers, d’une juste répartition des richesses de la 6ème puissance économique du monde :
UNQUOTE
COMMENTAIRES (du premier au dernier) :
14 avril 2009 :
JD :

article intéressant,cependant quelques questions sont soulevées:
-si le président refusait de démissionner, existe–t-il une « procédure légale » de destitution, en dehors de l’accusation de haute trahison? où devrait-on se fonder sur l’injonction du droit souverain du peuple issu de 1789 pur légaliser une telle destitution?
-de la même manière, en appeler à l’Armée ne permettrait-il pas à celle-ci de constituer un régime de type junte ou dictatorial (cf: Grèce, Amérique du Sud, Franco,etc…)
-de la même manière, la désobéissance civile étant en passe d’^^etre plus ou moins assimilée à du terrorisme des forces de l’Ordre ne répondant plus aux injonctions de l’Exécutif ne seraient-elles pas considérées comme « illégitimes » par les forces « légalistes »? de quelle manière la Justice pourrait-elle résoudre ce dilemne? la Cour Constitutionnelle a-t-elle suffisamment d’importance pour décider dans une telle situation de qui représente la légalité et qui non? qui est coupable de sédition ou rebellion?
-en fait, dans une telle situation, à qui reviendrait le Pouvoir? le Parlement, n’étant que la cour de NS…à l’Armée? à un Comité de Salut Public ou Comité Révolutionnaire? qui en serait légitiment partie? le dit peuple souverain?

Cordialement,

—————————————————————————————-
14 avril 2009
DD

Il y a plusieurs questions que je me pose !
En effet, sachant qu’il a été élu par près de 53 % des électeurs français, sommes nous en droit de demander la démission du Président de la République, au risque de ne pas attendre la Présidentielle « 2012 » ?
Au plan de nos Institutions et de notre Constitution de la Vè République, quelle est notre légitimité légale à faire cette demande ?
Ne serait-il pas préférable de manifester massivement, ce, afin de demander le départ du Gouvernement, donc, ce, de manière à provoquer des élections législatives anticipées ?

Institutionnellement, bien que nous soyons dans un Régime de Quinquennat Présidentiel, que je considère comme excessivement dangereux et antidémocratique, rien ne s’oppose à ce que des élections législatives anticipées soient organisées ; rien ne s’oppose non plus à ce qu’une autre majorité soit mise en place, obligeant le Président de la République à nommer un Premier Ministre issu d’une formation politique opposée à son camp UMP/Nouveau Centre !

Il est clair que nous sommes dans une situation très graves, nos libertés fondamentales étant bafouées ! De plus, les Français confrontés au chômage, à la précarité des emplois, au mal et non logement, à la stagnation des salaires, des pensions de retraite, des allocations « chomage » et des minima sociaux, à l’augmentation continuelle des prix, à l’augmentation de la misère… semblent dégoûtés de la classe politique, ne comprenant pas qu’on leur parle d’Europe, alors qu’ils accusent celle-ci de tous leurs maux !

Alors, si rien n’est fait, le danger est grand de voir la rue gronder… Alors, gare à 2012 : il risquerait d’y avoir de drôles de surprises bien pires que celle qu’on a eu au soir du 21 avril 2002.

——————————————————–
14 avril 2009
JD

@Mr DD:
les principes de 1789 ont-ils autorité sur la Constitution actuelle ou non? si oui, la légitimité d’une telle demande semble plausible…si non, quelle procédure en dehors de l’accusation de haute trahison pourrait permettre la destitution d’un président élu au suffrage universel?

Cordialement,

ps: j’ai répondu à vos questions sous mon article « libéral-fascisme »…

—————————————————————
14 avril 2009
DD

Et cette crise a commencé en 1974 !
Mais, comme je l’ai écrit dans mon livre politique : « Divorce sans Consentement Mutuel », paru aux Éditions Veevre ( http://www.veevre.fr ) en mars 2009, elle s’est aggravée au point de provoquer ce séisme que nous connaissons depuis le 21 avril 2002, et, qui a provoqué, entre 2002 et 2005, trois gifles électorales…

JD, le Peuple ne peut destituer le Président de la République qu’en le chassant du pouvoir grâce à son bulletin placé dans l’urne lors des premier et second tours d’une élection présidentielle ! C’est ce qui est arrivé à Valéry Giscard-d’Estaing, qui, briguant un second Septennat, a été battu, le 10 mai 1981, par François Mitterrand !

Cependant, l’article 68 de la Constitution de la Vè République précise : « Le Président de la République

——————————————————————
14 avril 2009
DD
JD, suite de mon commentaire :

Cependant, l’article 68 de la Constitution de la Vè République précise : « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour. La proposition de réunion de la Haute Cour adoptée par une des assemblées du Parlement est aussitôt transmise à l’autre qui se prononce dans les quinze jours. La Haute Cour est présidée par le Président de l’Assemblée Nationale. Elle statue dans un délai d’un mois, à bulletins secrets, sur la destitution. Sa décision est d’effet immédiat. Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée concernée ou la Haute Cour. Toute délégation de vote est interdite. Seuls sont recensés les votes favorables à la proposition de réunion de la Haute Cour ou à la destitution. Une loi organique fixe les conditions d’application du présent article. » .

————————————————————–
14 avril 2009
DD

JD,

les principes de 1789 n’ont aucune autorité sur la Constitution de la Vè République, pour ce qui concerne la « possible » destitution du Président de la République, la désignation de la Haute Cour, dont je viens de parler, seule apte à prononcer une éventuelle destitution !
Par contre, ces mêmes principes de 1789 ont autorité sur cette même constitution en ce qui concerne
– le respect des droits de l’homme et du citoyen,
– la libre circulation des personnes et des biens,
– le libre droit d’être propriétaire de biens et de pouvoir en disposer librement,
– le libre droit à l’expression démocratique et politique,
– le libre droit à l’expression…

Cordialement,

DD

—————————————————————————————–
14 avril 2009
JD

@Mr DD :

J’entends bien votre propos, mais penser que le Parlement actuel se lancerait dans une telle procédure me semble surréaliste…bien que NS semble bien manquer à nombre de ses devoirs en tant que Président de la République…or le dit peuple ne semble avoir plus aucun recours, attendre 2012 risque de permettre une dérive encore plus importante, j’en arrive à envisager la possibilité qu’aucune élection présidentielle ne sera au programme en 2012, pour vous dire, vu la vitesse et la profusion sarkozienne en matière de « lois mesures liberticides »…
En cela, il me semble que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen me semble avoir autorité sur les constitutions…en cas de nécessité de recours ultime ou d’impossibilité de juger dans les limites constitutionnelles.
Partant de là, si je m’en tiens aux textes qui ont fondés notre République, pour exemple les deux articles suivants :

-article 29 « dans tout gouvernement libre, les hommes doivent avoir un moyen légal de résister à l’oppression; et lorsque ce moyen est impuissant, l’insurrection est le plus saint des devoirs » Déclaration de 1793

-article 35 « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »

Il apparaît clair que du moment où le peuple ne dispose plus de moyens légaux pour se faire entendre, dans une situation où l’Exécutif par sa politique, ses lois, ses mesures viole, restreint, limite, s’attaque aux libertés fondamentales issues de 1789, la seule option restant le cas échéant est l’insurrection, cela en accord avec nos principes fondateurs…
Les médias sont sous contrôle, l’Exécutif ne tient pas compte des grèves, manifestations : exemple Mr Sarkozy, jouant la provoc, est allé dire lors des dernières grèves, que son devoir était d’écouter les non-grévistes, en cela il enlève toute portée à un moyen légal et reconnu d’exprimer son opinion : le droit de grève.
De la même façon, les affaires Colonna ou Coupat sont somme toute à la limite de l’arbitraire, ainsi que les diverses lois « liberticides et/ou sécuritaires »…etc…

Donc si l’Exécutif prive de toute portée les moyens légaux d’expression, d’opinion, d’action, si il limite aussi les dites libertés individuelles, en vertu des principes énoncés en 1789, 1793, 1793…l’insurrection est légitime, me semble-t-il…

Ma question est donc : quelle devrait être la réaction de l’Armée et/ou des forces de l’Ordre ? soutien à l’insurrection ou non ? quelle attitude serait légitime ?
Aussi quelle serait la réaction des armées européennes en cas d’insurrection en France ? interviendraient-elles ? (France membre OTAN et défense européenne)
Le cas échéant l’Armée française devait-elle protéger l’intégrité territoriale ou accepter cette « aide » ?

Cordialement,

———————————————————————————
14 avril 2009
DD

Oui, JD, je veux bien croire que vous avez raison ! Et, en fait, vous avez parfaitement raison dans ce que vous écrivez…

Cependant, nous sommes sous la Vè République, celle qui a donné, au peuple français, le droit de voter pour un Président de la République !
Or, si vous vous en souvenez, sous la IIIè République, sous la IVè République, le Président de la République, qui ne jouissait pas des mêmes pouvoirs que sous la Vè République, était élu par un collège de grands électeurs !

Alors, cet article 68 de la Constitution de la Vè République, que j’ai décrit, serait, à l’heure actuelle, le seul apte à être mis en place pour destituer le Président de la République

Nous ne sommes plus en 1789, bien que les grands principes soient restés… Notre Pays a changé plusieurs fois de Constitution, et, pourrait très bien en changer ! Il en est de même pour les Institutions, qui ne sont pas les mêmes qu’en 1789, qui pourraient changer…

Puis, je rappelle que Nicolas Sarkozy est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois ! Alors, seule sa défaite aux Présidentielles « 2012 » pourrait l’écarter définitivement du pouvoir !

———————————————————————-
14 avril 2009
DD

Quelle doit être l’attitude de l’Armée ? Quelle doit être l’attitude des Forces de l’Ordre ?

Les fonctionnaires, tous les fonctionnaires, par principe, n’obéissent qu’à l’État !
L’État étant géré par des élus, ils obéissent indirectement à ceux-ci, devant, pour ce qui concerne militaires et policiers, observer un devoir de réserve bien compréhensible, n’ayant pas le droit de militer dans un parti politique…
Certes, le Président de la République a reçu, du peuple français, un mandat de cinq ans, pour un programme politique, économique, social… qu’il lui a présenté ; certes, le Gouvernement, qui est l’illustration même d’une majorité qui se sera dégagée à l’issue des premier et second tours d’une élection législative, conduit et détermine la politique de la Nation, conformément au souhait des Français qui ont voté pour cette majorité gouvernementale !

Cependant, les militaires ne peuvent, et n’ont pas le droit de le faire, intervenir à la suite de manifestations pouvant déboucher sur des violences urbaines ! Leur mission est d’assurer la défense du Territoire national, pas de réprimer des manifestations violentes ! Seuls, les gendarmes, qui sont des militaires, ont mission de réprimer les manifestations violentes, mais uniquement dans une mission de protection de l’ordre public !
Quant aux forces de l’ordre, et je veux parler des policiers (y compris les CRS), ils sont là pour assurer le maintien de l’ordre, la protection des biens, et de réprimer les violences urbaines !

———————————————————————-
14 avril 2009
JD

@Mr DD:

je pense que si nous voulons échapper à toute situation insurrectionnelle, il va falloir d’un changer la Cosntitution actuelle et donc la nature du régime présidentiel qui permet une telle situation.
de deux, il va falloir éviter de retomber dans les travers des anciens modèles de République, qui rendait impossible tout gouvernement ou politique viable à long terme.

Le problème étant, que dans la situation actuelle, je ne pense pas que nous arriverons en 2012 sans « insurrection » ou crise politique/sociale majeure:
-que fera donc NS dans cette situation? c’est celà qui me pose problème, lorsque je m’intéresse à sa personnalité et à sa « politique » qui relève plus de l’improvisation que d’autre chose.
-je vois poindre l’état d’urgence ou l’état d’exception…avec NS à la tête de l’Etat, je crains ce que cela pourrait signifier, de même que je m’interroge vraiment sur la possibilité d’élection présidentielle en 2012 dans un tel cas…

voilà mon propos, que se passera-t-il donc? comment réagiront forces de l’Ordre et Armée, suivront-elles l’Exécutif ou protègeront-elles notre héritage « 1789 »?

car il est certain que d’ors et déjà aujourd’hui: liberté d’opinion/d’expression/d’action sont attaquées: certes la concentration/contrôle des médias ne constitue pas d’emblée une atteinte à la liberté d’opinion:d’expression mais la vide de toute portée, de même que la « criminalisation » de la liberté d’action ou de la contestation.

si nous n’avons aucun recours légal afin de corriger la situation actuelle, nous sommes bel et bien dans une impasse, que dans le meilleur des cas, un changement constitutionnel résolvera, dans le pire attendons-nous à une crise majeure voir à une insurrection …avec tout ce que cela entend…
Cordialement,

————————————————————————-
14 avril 2009
Patrice Hénin
démission ou destitution ou soumission
Une révolution n’obeit qu’aux lois qu’elle va écrire, pas à celles qu’elle veut déchirer.

La révolution force la loi jusqu’à avoir force de loi, les forces de l’ordre sont au service du peuple (force publique). Article numéro 12, 15 ? (il est tard / tôt).

—————————————————————————
14 avril 2009
JD

@Patrice Hénin:

effectivement que dans une optique révolutionnaire, l’obéissance à l’ancienne Loi ne teint plus, cependant les forces de l’Ordre ne sont force de l’ordre qu’en vertu de la Loi que la révolution est supposée « forcer »…partant de là, elles ne peuvent servir la « nouvelle loi » celle-ci n’existant pas au moment de la révolution.

soit…

il n’empêche que votre article parle d’une pétition, d’une demande de démission, non pas d’une révolution…l’insurrection ne peut être fondée, si elle résulte d’une volonté démocratique, que dans le cadre de la réistance à l’oppression ou si l’Exécutif ne sert plus le peuple souverain..ce qui semble être la situation actuelle…

il ne s’agirait donc pas le cas échéant d’une révolution mais d’une insurrection « démocratique » soit d’un renversement par le peuple souverain d’un Exécutif ne répondant plus à l’impératif démocratique, uniquement dans ce cas là, on peut envisager un soutien des forces de l’Ordre ou de l’Armée..à la condition que celles-ci ne soient pas soumises à l’Exéuctif mais à la défense du droit souverain du peuple.

Une révolution est autre chose, elle n’a pas besoin d’une caution « démocratique » pour s’enclencher, pas plus que le régime qui surgira de cette révolution ne sera certain d’être démocratique ou de garantir le droit souverain du peuple.

Cordialement,

———————————————————
14 avril 2009
VS

« Sarkozy doit-il démissionner ? Si peuple veut ! »
et aussi, si Dieu le veut !
Regardez Fillon , il a failli partir .
regardez Sarkozy , son avion a failli lui faire défaut à Villacoublay.
———————————————————————
14 avril 2009
DD

VS,

Dieu n’a rien à voir avec tout ceci… Rappelez-vous cet article 1er de la Constitution de la Vè République, qui, en son Préambule, stipule : « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée. La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandants électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.», et, qui, de facto, renforce la Loi de 1905 portant Séparation des Églises et de l’État !

Alors, le fait que Fillon ait failli partir, ce n’est pas l’œuvre de Dieu !
Quant au Président Sarkozy, son avion lui a bien fait défaut à Villacoublay, à un point tel qu’il a été obligé d’embarquer dans un autre avion ! Mais, là aussi, ce n’est pas l’œuvre de Dieu… C’est la mécanique et la technique, qui ont fait que cet avion est tombé en panne !

—————————————————————-
14 avril 2009
VS

Dieu n’a rien à voir avec tout ceci…
c’est ce que vous pensez;
mais ce n’est pas ce que j’ai écrit !
vous êtes libre d’avoir vos idées ;
je suis libre d’avoir les miennes et de les écrire !!!
(siècles des lumière oblige , mon cher !!!)
———————————————————————–
14 avril 2009
DD

JD,

pour changer de Constitution, ce, afin d’aboutir à une Constitution de la VIè République, il faut qu’il y ait crise institutionnelle… Or, tous les ingrédients sont là, qui font que la Constitution de la Vè République, ayant été « toilettée » 22 fois, est à bout de souffle !

Comme vous le savez, le Général de Gaulle a été le dernier Président du Conseil des Ministres de la IVè République, sous le septennat de René Coty, Président de la République… Ce fut, comme vous le savez, un coup d’état sans effusion de sang, qui fut organisé par le Général de Gaulle et ses amis, qui provoquèrent la chute du Président Coty ! Comme vous le savez, le Général de Gaulle, et ses amis, dont Michel Debré, ont rédigé la Constitution de la Vè République, qu’ils ont soumis au peuple français par référendum ! Celle-ci, qui fut adoptée le 28 septembre 1958, prévoyait, et cela constituait en soi une révolution, l’élection du Président de la République au suffrage universel direct à deux tours !
D’ailleurs, si vous vous en souvenez, ce fut le Général de Gaulle, qui,le 21 décembre 1958, devint le premier Président de la République à être élu par le peuple français !

Alors, oui… Il faut une révolution, qui soit comparable à celle que je viens de vous décrire… Il ne faut pas qu’il y ait des bains de sang et de périodes insurrectionnelles…
Le peuple français est là, qui divorce de plus en plus avec sa classe politique !

Quant à savoir si le Président Nicolas Sarkozy doit être destitué, il faudrait s’entendre sur les hautes trahisons dont il se serait rendu coupable, à vos yeux, ou à ceux de Patrice Hénin, l’auteur de cet article : de quelles hautes trahisons, s’agit-il ?

Cordialement,

DD

———————————————————————————
14 avril 2009
DD

Bien entendu, VS, vous êtes libre d’écrire ce que vous voulez… Cependant, nous sommes, comme je viens de le rappeler, dans une République Laïque ! De plus, vous êtes hors sujet par rapport à cet article, puisque Patrice Hénin, son auteur, a discuté de l’opportunité de « demander la destitution du Président de la République »… Alors, pour moi, Dieu n’a rien à voir dans tout ceci !
———————————————————————————
14 avril 2009
VS

« Bien entendu, Veritas, vous êtes libre d’écrire ce que vous voulez…  »
je vous en remercie, Dominique ….au N.O.M. du siècle des lumières !!!!
—————————————————————————–
14 avril 2009
DD

Il n’y a pas de quoi, VS… Je ne parle pas du N.O.M., ni du siècle des lumières… Je me contente d’ajouter ma contribution à cet article !
————————————————————————-
14 avril 2009
JD

@DD
je conçois votre propos, or crise institutionnelle, il semble bien que nous y faisons face..donc question : qui initie un changement constitutionnel ? le président ? le parlement ? dans les deux cas, cela me semble improbable sous l’ère Sarkozy…
qui le cas échéant pourrait mener ce « coup d’état » légal ?
quant à la haute-trahison ? comment la définit-on ? en fonction de collaboration avec l’ennemi ? lequel ? extèrieur ou intérieur ? considèrant qu’il serait difficile de considèrer des citoyens français comme ennemis, je ne vois pas de quelle manière, la haute-trahison pourrait être entendue que dans le fait d’un président ne servant plus les intérêts de toute la nation mais juste des intérêts particuliers..cela relève-t-il de la trahison ou non ?

donc impasse, me semble-t-il, qui dit impasse suppose crise plus qu’institutionnelle et possibilité d’insurrection…pour un « coup d’état » déposant sa majesté NS ou finissant sur une « dictature NS » ?

Cordialement,

——————————————————————————–
14 avril 2009
VS

la haute trahison , la haute trahison …
il doit bien y a des cas simple où elle s’applique
par exemple le cas historique de Ph. Pétain.
———————————————————————-
14 avril 2009
DD

JD,

comme je viens de vous l’écrire, un Président du Conseil des Ministres, à savoir : le Général de Gaulle, a provoqué la mort annoncée de la IVè République… Alors, cela pourrait fort bien être le Premier Ministre, l’actuel ou un suivant, qui pourrait provoquer la mort annoncée de la Constitution de la Vè République !
Or, l’article 20 de la Constitution de la Vè République stipule, au sujet du Premier Ministre, « Le Gouvernement détermine et conduit la politique de la Nation. Il dispose de l’administration et de la force armée. Il est responsable devant le Parlement dans les conditions et suivant les procédures prévues aux articles 49, 49(1), 50 et 50(1).».
En clair, cela signifie que le Premier Ministre est l’illustration même de la majorité gouvernementale qui se sera dégagée à l’issue des premiers et second tours d’une élection législative !
Cela signifie également que le Président de la République, qui ne vote pas la Loi, qui ne crée pas la Loi, la promulgue, restant dans son rôle d’arbitre suprême de la Nation, de Président de tous les Français, de Gardien des Institutions dont il est la clef de voûte !

Alors, trahison ? Envers qui ? Notre pays n’est pas en situation de conflit mondial !

Cordialement,

DD

————————————————————————
14 avril 2009
DD

VS,

pour rappels, Philippe Pétain était le Chef de l’État Français ! Or, nous étions en guerre avec l’Allemagne… Là, on peut parler de « haute trahison », puisque le Maréchal Pétain avait mené une politique de collaboration avec l’Allemagne nazie !
Or, de vous à moi, est ce que Nicolas Sarkozy a livré notre Pays à un envahisseur ?
Donc, il n’y a aucune comparaison entre les deux cas !

————————————————————————–
14 avril 2009
JD

@DD :
j’ai bien compris votre propos mais si d’un le Premier Ministre ne détermine ni ne conduit la politique nationale, ce qui est le cas actuellement, puisque c’est le président qui fait « tout » et décide de « tout », si de deux le président n’est plus dans sa « fonction » tel que définit par la Constitution, comment espèrer un tel changement de constitution ?

de la même manière, si c’est la même majorité qui remporte les prochaines échéances électorales présidentielles et législatives, qui donc peut provoquer ce changement et restaurer la « normalité » dans le fonctionnement de nos institutions ? qui si ce n’est l’Armée ou le Peuple ? l’insurrection « démocratique » est-elle légitime ou non lorsque l’Exécutif ne se conforme plus aux valeurs de la République ?

Cordialement,

————————————————————————-
14 avril 2009
DD

JD,

justement, le Président de la République, en agissant ainsi, ne respecte pas la Constitution de la Vè République, en particulier cet article 20 que vous venez de lire !

Or, comme vous le constaterez, c’est le Régime de Quinquennat Présidentiel, très antidémocratique, très dangereux,qui nous cause ce problème majeur !
Cependant, rien n’interdit un Premier Ministre , François Fillon ou un de ses successeurs, de s’en inquiéter ouvertement en allant saisir le Conseil Constitutionnel ! Là, on en est certains, il provoquera une très grave crise constitutionnelle, les faits lui donnant raison, puisqu’il aura demandé au Président de la République de rester dans son rôle !
Je dois également vous faire remarquer que, contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, rien ne s’oppose, dans un Régime de Quinquennat Présidentiel, à ce qu’il y ait, dans un avenir proche, un gouvernement de Cohabitation (non désiré) ! Il suffit qu’il y ait une fronde au Parlement pour que le Gouvernement saute, ce qui provoquerait des élections législatives anticipées !

Maintenant, je reste persuadé que Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu à la tête de notre Pays !

———————————————————————–
14 avril 2009
DD

Pour terminer, JD, je vous recommande la lecture de mon papier : « Il est urgent de revenir, par voie référendaire, au Septennat présidentiel »
Il vous expliquera pourquoi je suis contre ce régime !

Cordialement,

DD

————————————————————————————
14 avril 2009
JD

@DD:

je vous ai bien compris mais encore une fois nous sommes face au serpent qui se mord la queue? envisager que Mr Fillon saisisse le Conseil Constitutionnel afin d’inquiéter NS me semble surréaliste…ce système donc empêche dans les faits tout changement du moment que d’un: il accorde au statut de président une importance non conforme aux valeurs démocratiques, de deux il rend le Parlement et le Gouvernement impuissants.

même en cas de victoire de l’opposition en 2012, je ne vois pas pourquoi le nouveau président changerait un tel système qui leur est si favorable, j’ai compris que c’est le Premier Ministre qui est sensé initier un tel processus, mais ce système vassalise cette fonction ainsi que le Parlement…
je ne vois donc aucune option autre qu’un mouvement « populaire » suffisamment conséquent pour faire plier nos politiques dans ce sens.

Cordialement,

——————————————————————-
14 avril 2009
DD

JD,

en Politique, tout est possible… même l’inimaginable, même l’impensable…
Alors, nul ne sait de quoi demain sera fait !

Lisez mon article, que je viens de vous référencer en cliquant sur le lien en bleu… Ensuite, vous comprendrez le pourquoi de ma position, ici, sous le papier de Patrice Hénin !

Je reste persuadé que, tôt ou tard, il y aura un clash, qui viendra très certainement d’une personne qui voudra faire appliquer nos Institutions de manière correcte !
Et ce n’est pas le serpent qui se mord la queue, qui changera le problème… Bien au contraire !
Actuellement, bien que j’en souhaite son maintien, j’estime que le poste de Premier Ministre est totalement inutile ! C’est là dessus que joue Nicolas Sarkozy !

Cordialement,

DD

———————————————————————
14 avril 2009
JY

Blague cet article? 🙂
Quand je lis cet article et certains commentaires le sourire me vint aux lèvres.
Croyez vous que Sarkozy est le seul homme qui prend les décisions? à en croire ce que vous dites c’est le cas mais les lois sont aussi votés au Sénat et à l’Assemblée je rappelle.

Apparemment vous pensez également qu’un seul homme peut changer la France … sans pouvoir magique ceci est impossible, le monde est ainsi fait de nos jours. Sarkozy est coincer tant par les grandes puissances mondiales que par l’Europe.
Et quand je lis certains, je suis exaspéré de voir que le premier mot qui leur vienne à la bouche c’est GREVE: savez vous qu’a l’étranger la réputation des français c’est cela gréviste??? on se demande bien pourquoi. En France c’est faisons la grève puis discutons, ne croyez vous pas que discuter avec la grève serez plus judicieux?
ceci n’est que mon opinion! Quand vous faites grève pensez vous aux conséquences sur votre entreprise, la perte d’argent que cela engendre pour elle … je suppose que non!
Alors arrêter de vous plaindre de perdre votre emplois pour certains.

Quand a l’article rédigé par un gauchiste je pense, admettons une démission de Monsieur Sarkozy mais qui pour le remplacer? là est toute la question, sur ceux méditez bien.

——————————————————————————
14 avril 2009
GA
le terrorisme ultra gauchiste?
@Patrice Hénin, même si je ne partage pas tes vues, je reconnais ton droit à l’xprimer, même si le régime que tu appelle de tes voeux ne laisserait plus ce droit.
@DD, tu me surprends toi l’umaniste de t’être laissé embringuer dans cette discussion haineuse et anti démocratique.
Réclamer au nom du peuple français (QUI?) la démission de Nicolas Sarkozy est prendre ses désir pour des réalités; la série des parceque … n’est qu’une suite de lieux communs amalgamant tout ce qui peut avoir servir de caisse de raisonnance. ont été oubliés: parceque l’équipe de France de Foot n’a rien gagné depuis longtemps, parceque … hier le temps était désagrable et qu’aujourd’hui il fait trop chaud pour la saison, parceque Mathieu Simon et Monfils viennent d’être éliminés au tournoi de MonteCarlo … etc … que voilà donc de bonnes raisons d’exiger la démission de notre président!

Reparlons plutot de Vichy. Une bonne nouvelle la coatch du Président (Tiens!) va y organiser des stages de remise en forme…

————————————————————
14 avril 2009
JD

@GA

Je ne sais si vous classez mes commentaires dans la catégorie « haine et anti-démocratie », j’ai juste posé des questions, en l’occurrence à Mr DD dans le cas de la situation envisagée par cet article.
D’un est-ce que la destitution d’un président est possible ou non en France ? de deux sur quels critères faudrait-ils se fonder ? trois l’insurrection peut-elle être légitimer démocratiquement ou non ? enfin quel rôle auraient les forces de l’ordre ou l’armée dans un tel contexte.
Il s’agit là d’un questionnement et non pas d’un appel à la révolution ou à l’insurrection, juste quel biais a le Peuple dans le cas où l’Exécutif ne répond plus à l’impératif démocratique de servir le Peuple et non pas des intérêts particuliers ou autres. Et le cas échéant NS est-il en « infraction » avec ce devoir démocratique ou non ?
Voilà tout, afin d’éclaircir mes propos.

Cordialement,

—————————————————————-
14 avril 2009
AA
Bonjour
Patrice,

Dans votre article je retrouve les plaintes que de nombreux français que je côtoie tous les jours, expriment.
Mais en effet, si Nicolas Sarkozy démissionne par qui allons-nous le remplacer ??? C’est là une très bonne question, malgré que je pense que ce Président ne doive absolument pas rester au pouvoir.
Bien sûr qu’il n’est pas seul à diriger la France, mais lorsqu’un problème le dérange, c’est bien lui et lui tout seul qui ne s’occupe pas du discours des autres et fait voter une loi, qui l’arrange. C’est bien lui qui met ses amis à des postes haut placé pour ensuite avoir la main mise sur les médias, la justice etc…

Bien sûr qu’avec des « Parce que » des « Si » on ne peut refaire le monde, mais les français souffrent et j’ai bien peur que d’ici peu leur colère ne s’exprime de façon plus violente, qu’un article.
Nicolas Sarkozy pourrait bien nous surprendre avec son Ego, ses ambitions de pouvoir et je crois que nous devons y penser sérieusement.

Un vote Super.
Amicalement.
AA.

————————————————————————–
14 avril 2009
GA

à JD, mon commentaire ne s’adressait pas aux votre qui même si je ne les partage pas toujours mais a l’article sujet du débat qui lui est un appel à l’insurrection.

est-ce que la destitution d’un président est possible ou non en France ? Oui

sur quels critères faudrait-ils se fonder ? L’incapacité à gouverner (santé mentale ou physique) ou la forfaiture ou haute trahison

trois l’insurrection peut-elle être légitimer démocratiquement ou non ?
Non car elle n’est pas inscrite dans notre constitution, et que la réponse suivante la rend très aléatoire

enfin quel rôle auraient les forces de l’ordre ou l’armée dans un tel contexte.

Les forces de l’ordre sont foncièrement républicaine et légitimiste; elle ne suivraient pas (rappelez vous le putch d’Alger)

Les minorités qui essaieraient un coup d’état ne parviendraient pas à obtenir plus que le controle de certains quartiers de certaines villes et encore avec l’appui des caids locaux, donc de la « pègre »

NS est il en infraction avec le « Devoir Démocratique »?: Certainement moins que ses prédecesseurs et dans un contexte beaucoup plus défavorable.Une tentative d’insurrection par la rue resserait les français autour de lui lui donnerait plus de pouvoir… rappelez vous le retour de De Gaulle de Colombey en 1968
Amicalement

—————————————————————–
14 avril 2009
JD

@GA
je vous remercie pour votre commentaire, ainsi que les éclaircissements que vous avez apporté, j’aimerai rebondir sur certains points :

est-ce que la destitution d’un président est possible ou non en France ? Oui

1) vous écrivez ceci : « sur quels critères faudrait-ils se fonder ? L’incapacité à gouverner (santé mentale ou physique) ou la forfaiture ou haute trahison »

j’ai bien une idée de qui définit la trahison, mais il me semble que sur la forfaiture les définitions soient variables. Ensuite, dans l’incapacité à gouverner, liée à la « santé mentale » prend-elle en compte les personnalités de type ultra-narcissique, voir mégalomaniaque ? ce qui relève bien de désordres mentaux, ayant vocation à être traités par la pyschologie ou au pire en psychiatrie. Par cette question volontairement ironique, je voudrais savoir quel état mental est considéré comme entravant l’exercice du pouvoir. Les troubles d’ordre psychologiques sont-ils à considérer ou non ?

2) vous écrivez ceci : « trois l’insurrection peut-elle être légitimer démocratiquement ou non ?
Non car elle n’est pas inscrite dans notre constitution, et que la réponse suivante la rend très aléatoire »

Il me semble que les déclarations de 1793 et 1795 légitiment l’insurrection dans le cadre de la résistance à l’oppression ou lorsque l’Exécutif ne sert plus le Peuple, considèrant que la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen a autorité sur notre Constitution, une insurrection serait-elle forcément illégitime au regard de nos principes démocratiques ?

3) vous continuez en me répondant sur le rôle de l’Armée ou des forces de l’Ordre, ainsi : « Les forces de l’ordre sont foncièrement républicaine et légitimiste; elle ne suivraient pas (rappelez vous le putch d’Alger) »

Lorsque vous dites républicaines et légitimistes, qu’entendez-vous ? ont-elles vocation à défendre l’Exécutif quoiqu’il en soit, ou la République et donc ses principes démocratiques ?

4) enfin dernière chose, vous concluez ainsi : « NS est il en infraction avec le « Devoir Démocratique »?: Certainement moins que ses prédecesseurs et dans un contexte beaucoup plus défavorable.Une tentative d’insurrection par la rue resserait les français autour de lui lui donnerait plus de pouvoir… rappelez vous le retour de De Gaulle de Colombey en 1968 »

Si je m’intéresse aux prédécesseurs, il est certain que des dérives sont à noter, mais je n’ai pas connaissance d’une telle concentration/captation de tous les pouvoirs : politique, économique, médiatique,etc..au sein d’un même « clan » servant les intérêts du dit « clan ».
Seule la période « autoritaire » de De Gaulle me semble comporté quelques similitudes même si de fait, De Gaulle servait bel et bien la France et non pas une partie de celle-ci ou les élites économiques/financières.
Je n’ai pas connaissance d’une politique « d’éradication » de l’opposition aussi virulente et effective avant la dite politique d’ouverture de NS, de même je n’ai pas connaissance d’une telle mainmise sur les médias (ORTF certes mais pluralité des opinions conservée dans la presse écrite) …

Donc, je me demande bien en tenant compte de tous ces éléments, ainsi que des diverses lois sécuritaires, et/ou liberticides potentiellement ou effectivement, si NS est réellement dans une perspective démocratique ou à la limite de l’autoritarisme.

Cordialement,

——————————————————————-
14 avril 2009
DD

GA,

contrairement à ce que tu écris, je ne me suis pas laissé embarquer dans cette discussion « haineuse »« , à tes yeux… J’ai simplement rappelé les fondements même de notre Constitution, qui interdit la destitution du Président de la République , sauf en cas de haute trahison !

A JD, à Patrice Hénin, je rappelle les dangers du Quinquennat Présidentiel, à mon sens, un régime antidémocratique !
Donc, il faudrait que tu relises tous mes commentaires pour t’apercevoir que la seule destitution dont pourrait être victime Nicolas Sarkozy pourrait venir des urnes…

Avec toute mon amitié,

DD

——————————————————–
14 avril 2009
DD

JY, qu’est ce qui vous autorise à considérer que ce papier a été rédigé par un Gauchiste ?
Que je sache, les adversaires politiques du Président Sarkozy ne sont pas issus uniquement de la Gauche ! Il y en a à Droite, au Centre… et aux partis extrémistes !
—————————————————————————————–
14 avril 2009
DD
Histoire de clarifier le débat, voici le détail des pouvoirs du Président de la République

La présidence dans la Cinquième République est la plus haute fonction de l’État Français.
Le chef de l’État est :
le détenteur du pouvoir exécutif,
le chef des armées françaises,
le plus haut magistrat de France,
le grand maître de la Légion d’honneur,
le co-prince d’Andorre.

Ses principales prérogatives sont définies dans la constitution de 1958 et ses amendements:
Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.
Il nomme le Premier ministre et met fin à ses fonctions sur présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement. Sur la proposition du Premier ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions.
Il préside le Conseil des ministres.
Il promulgue les lois dans les quinze jours qui suivent la transmission au Gouvernement de la loi définitivement adoptée.
Sur proposition du gouvernement ou des deux chambres, il peut soumettre une loi ou une ratification de traité à un referendum.
Il peut, après consultation du Premier ministre et des présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale. Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit la première.
Il accrédite les ambassadeurs et les envoyés extraordinaires auprès des puissances étrangères.
Il est le chef des armées. Il préside les conseils et comités supérieurs de la Défense nationale.
Lorsque les institutions de la République, l’indépendance de la nation, l’intégrité de son territoire ou l’exécution de ses engagements internationaux sont menacés d’une manière grave et immédiate et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exigées par ces circonstances, après consultation officielle du Premier ministre, des présidents des assemblées ainsi que du Conseil constitutionnel. Il en informe la Nation par un message. Ces mesures doivent être inspirées par la volonté d’assurer aux pouvoirs publics constitutionnels, dans les moindres délais, les moyens d’accomplir leur mission. Le Conseil constitutionnel est consulté à leur sujet. Le Parlement se réunit de plein droit. L’Assemblée nationale ne peut être dissoute pendant l’exercice des pouvoirs exceptionnels.
Le Président de la République a le droit de faire grâce.
Sources lues sur le site de ‘’Présidentielle 2007 » :
http://www.presidentielle-2007.net/pouvoirs.php
—————————————————————–
14 avril 2009
VS

DD j’ai regardé votre commentaire, mais je n’y ai pas vu la fonction ecclésiastique du président de la république :
Sa position très élevée de CHANOINE DU LATRAN !!!
——————————————————–
14 avril 2009
SY

La Révolution ?
Le peuple doit se révolter pour obliger N.S. à « abdiquer » (démissionner)
Mais on est loin de 1789!
Ce discours d’Ultra Gauche n’a aucun sens!
Même Besancenot, n’en dirait pas autant!!!
Mais pensez vous que la France est encore « indépendante » ?
Nous faisons partie de l’Europe, et de l’OTAN, nous sommes les vassaux des puissants, et vous croyez que l’on nous laisserait faire Notre Révolution, sans intervenir par la force ?
Les conditions ne sont plus les mêmes qu’en 1789, et je ne m’étendrai pas sur la comparaison, il y a ici suffisamment d’hommes intelligents pour s’amuser à réécrire l’Histoire!!
Nous sommes en République démocratique, laissons faire le peuple en temps et en heure, c’est à dire en 2012!!
A moins que vous ne vous mettiez à penser à un coup d’Etat, pendant que vous y êtes!
Pire envisager l’assassinat de Nicolas Sarkozy, pour avancer l’échéance !!
Vous nous promettez là une belle dictature en perspective!!

Impensable, j’en mettrai mes…. « cheveux » à couper!!,

———————————————————-
14 avril 2009
DD

Tout simplement, VS, c’est parce qu’il s’agit uniquement d’une distinction honorifique ! De ce fait, elle n’a pas à être mise dans les pouvoirs du Président de la République !
Cette tradition qui fait du Président de la République le Chanoine de Latran remonte, me semble-t-il, à Louis XI
———————————————————
14 avril 2009
DD
Pour en savoir plus sur les origines de cette distinction honorifique octroyée à tout Président de la République Française, il convient de cliquer sur ce lien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_des_Antonins

——————————————————–
14 avril 2009
DD
Puis, pour tous ceux que cela intéresse, voici un petit rappel historique sur les Présidents de la République française :

http://fr.wikipedia.org/wiki/P…çaise

——————————————————————
14 avril 2009
JD

@Chère SY :

Rassurez-vous la grande Révolution aura bien lieu, rien ne peut s’opposer à l’irrésistible volonté du grand peuple de France, cependant rassurez-vous quant à votre devenir : le Comité de Salut Public et de Démocratique Terreur que mes camarades et frères islamogauchistes ne vous tiendra point rigueur pour les quelques articles ump-isant que vous avez produit sur ce forum citoyen corrompu par la l’ennemi du peuple bourgeois et capitaliste, nous savons que cela ne fut qu’un égarement de votre part et que la Lumière révolutionnaire saura vous illuminer de l’intérieur…qu’Allah et Marx soient loués !!! (répétez après moi, je vous prie !)

Mais vous comprendrez que dans la perspective de la Révolution permanente et la lutte contre les infidèles, vous devrez être ré-éduquée..ne vous inquiétez pas, le Comité de Salut Public et de Démocratique Terreur ne vous infligera aucun supplice physique, par contre vous serez contrainte pour une durée de 1 an et 1 jour de vous soumettre à un régime particulier, à savoir :
-vous serez nourri exclusivement de couscous et kebab, nourriture ô combien prolétarienne, dont les valeurs autant diététiques que hallal sont reconnues par tous les combattants du Peuple de France
-en second lieu, vous devrez apprendre par cœur le Saint Coran de même que les Mémoires du camarade Leonid Trotsky, nous ne vous infligerons pas la lecture du programme UMP, nous connaissons la souffrance que cela peut causer
-enfin, afin que votre ré-éducation soit complète, tout cela se passera dans un environnement sonore prolétarien, à savoir l’ensemble de la production de rap hexagonal et francophone…

Si à al fin de cette période de ré-éducation, le Comité de Salut Public et de Démocratique Terreur juge que vous n’avez pas suffisamment prouvé votre attachement à la Grande Révolution, vous serez déportée en Corse, où nos camarades du FLNC sauront vous faire entendre les vertus du combat populaire.

Bien entendu, nous sollicitons d’ors et déjà votre coopération, si ce n’est collaboration afin que tout se passe au mieux pour chacun. Qu’Allah et Marx soient loués..AMEN !!!

p.s : je déconne !!!pas de révolution au programme, le Peuple continuera à se faire balader par la caste politique pour longtemps encore…
——————————————————

14 avril 2009
SY

AHHHHHHHHHH, Cher JD…
Allah, que c’est bon de rire….
Mais j’au eu peur !
Je ne vous connaissais pas sous ce jour, et votre humour, (un peu partisan tout de même)est aussi « profond » (?) que vos connaissances…
Je voudrai juste demander une faveur,s’il vous plait, pendant ma pénitence : pas de kebab, et pas trop de couscous
J’adore les deux, mais mon corps ne supportera pas ce régime journalier, et au sortir de ma pénitence vous risquez fort de ne pas me reconnaitre, (bouffie, boudinée, une horreur quoi!)
Pas de Loukoums non plus s’il vous plait,
Le Coran passe encore, on m’a bien infligé l’évangile quand je n’avais pas encore le droit à la parole, quand on me l’a imposé!

Je veux bien me passer de tous les discours UMP, mais surtout pas de Marx non plus, il est démodé, juste toute l’oeuvre de Molière, et tous les « romantiques », de lamartine, à gérard de Nerval, un peu de musique aussi…
Du classique de préférence, les opéras de Verdi seraient les bienvenus!

Je sais c’est beaucoup demander quand on est au « purgatoire d’Allah », mais ne dit-on pas qu’Allah est bon, qu’Allah est grand, alors pouvez interceptez pour moi auprès de lui ?

Je sens que je vais me faire des ennemis, d’ici peu…..

Bon, moi aussi, je « déconne »….
je vais tout de même le copier coller, votre commentaire, un comme celui là, on risque fort de ne pas en retrouver souvent… (hihihih)

—————————————————————-
14 avril 2009
Patrice Hénin
Sarkozy, t’es petit mais t’es lourd
DÉBUT de citation de la deuxième réaction à cet article :
En effet, sachant qu’il a été élu par près de 53 % des électeurs français, sommes nous en droit de demander la démission
FIN

Aujourd’hui, le sondage dans Le Post montre que sur 7976 personnes interrogées, 1730 ont voté pour sa démission immédiate, 6,9% pour qu’il reste. Ceci le 14 avril 2009 à 21h21.

L’échantillon est plus représentatif qu’un sondage public type OpinionWay ou CSA, Ifop. Il faut savoir que les 577 assistants parlementaires et les 343 sénateurs ont été informé de ce sondage par mes soins, par courriels.

Depuis deux ans il y a eu des décès et de nouvelles personnes majeures, mais l’immense majorité des 53% d’électeurs de Sarkozy existent encore et se retrouvent dans ce nouvel électorat de ce sondage.
Pour preuve : des commentaires qui accompagnent ce sondage indiquent qu’ils avaient voté Sarkozy en 2007.

La réponse à la citation est donc mathématique, OUI, les mêmes personnes ont le droit de demander la démission d’une personne qui les a trompés, considérant l’étendue et la gravité des dommages.
C’est un pays tout entier et ses relations avec les autres nations qui sont saccagés.

Ce n’est plus un droit, c’est un devoir. Les révolutionnaires de 1789 l’avaient bien compris puisqu’ils ont constitutionalisé (ouf !) ce devoir. A débattre pour la forme, mais c’était l’esprit, cela n’est pas à débattre.

C’est comme si je louais pour 5 ans non résiliables une chaîne de TV d’après son programme spécialisé dans les documentaires, débats, informations, vulgarisation scientifique, et que je me retrouve avec une chaîne qui ne diffuse que des films d’horreur, des films catastrophe, ou des émissions de cirque, ponctués d’interminables publicités pour des farces et attrapes.

Il faut casser le contrat ou rester aussi con qu’il y a 2 ans. Dans ce cas, on n’a même pas le droit de se plaindre.
Et dans 3 ans, vu les changements destructeurs, l’évolution délétère des mentalités, des peurs, les étrangers ne reconnaîtront plus la France.

Écouter la vidéo du policier anti-sarko en cliquant sur le mot Sarkozy dans les dernières lignes de mon texte, cela devrait marcher aussi avec ce lien :

C’est long, 3 ans.
—————————————————————–
14 avril 2009
Patrice Hénin
Oops erreur résultat sondage
Je suis confus.
Derniers résultats du sondage : 1735 ont voté, 89,6% pour sa démission immédiate et 6,9% pour qu’il reste.
Sondage vu 8005 fois.

Comment reconstituer les 53% ?

——————————————————
15 avril 2009
NR

Pourquoi attendre 2012?

Parce que nous vivons dans une démocratie et que le président mal aimé a été élu démocratiquement et n’en déplaise à ces détracteurs il n’est pas si certain que cela qu’il serait battu à plate couture s’il y avait de nouvelle élection aujourd’hui.

Le PS serait en ordre dispersé, le NPA lui siphonnant bien des voix, le PC moribond il n’y aurait guère que le Modem pour jouer les troubles fêtes.

——————————————————-
15 avril 2009
Patrice Hénin
pourquoi attendre 2012
à NR
J’ai eu une révélation; J’aime Sarkozy et vient de réaliser tout ce qu’il a fait de bien pour la France, c’est incroyable.
Comment ais-je pu être aussi aveugle ? La propagande des médias, sûrement. Ou ces économistes qui ne parlent que de catastrophes.

Il faudra attendre mille ans avant de trouver un tel homme d’état.

Dieu soit loué (je redécouvre Dieu et la prière), je l’ai connu de mon vivant et j’aimerais tellement réparer ma faute (crime pour la France et même les français, je suis coupable), qu’il faut absolument que je puisse voter pour lui.

Ceci permettrait aussi à ceux qui l’avaient compris et cru en lui de le remercier en votant encore pour lui, à titre honorifique. On pourrait même admettre que ce nouveau vote légitimerait une prolongation de son mandat, 2 ans. Il pourra arranger ça.

Vive Sarkozy, qu’il guide nos vies.

Vous lancez un sondage en ce sens,

—————————————————–
15 avril 2009
DD

Patrice Hénin,

Avons-nous une quelconque légitimité pour destituer le Président de la République autrement que devant les urnes ?
Avons-nous une quelconque légitimité pour décider si le Président de la République a commis un acte de haute trahison ?

Non !

Notre Légitimité à nous, Citoyens Français, est de demander, lors d’une élection présidentielle, la prochaine ayant lieu en 2012, au Président de la République de partir, en ne votant tout simplement pas pour lui !
Nous, Citoyens Français, nous l’avons fait en renvoyant Valéry Giscard-d’Estaing dans ses foyers et en le remplaçant par François Mitterrand, ce, par le biais de nos votes, dans le secret de l’isoloir !

Bien sur, nous pouvons manifester dans la rue, ce, en maintenant la pression populaire ! Nous l’avons fait par le passé, empêchant la promulgation de certains projets de loi, de certaines propositions de loi !

Alors, où est notre légitimité face à un Président de la République, qui, il est vrai, ne respecte pas la Constitution ? Elle réside dans le fait que nous pouvons nous servir de ce nouvel article de la Constitution de la Vè République, l’article 61(1), qui nous permet de saisir le Conseil Constitutionnel, dès que nous jugeons une loi ou un décret liberticides ! La Loi Hadopi ne nous plait pas, le décret interdisant de fumer sur toute l’étendue d’un lieu dit de plaisir ne nous plait pas, les franchises santé ne nous plaisent pas : alors, il faut, en masse, saisir le Conseil Constitutionnel en nous servant de ce fameux article 61(1) de la Constitution de la Cinquième République ! Voila en quoi consiste notre légitimité !
Mais, nous n’en n’avons aucune en ce qui concerne la décision d’estimer que le Président de la République s’est rendu coupable de Haute Trahison ! A moins de vouloir créer un climat insurrectionnel… ce qui serait justement dangereux pour notre Démocratie !

Cordialement,

DD

———————————————————-
15 avril 2009
NR

Bonsoir Patrice hénin

Comme l’a expliqué DD, quelle que soit la côte du Président Sarkozy, il a été élu démocratiquement et sont mandat court jusqu’en 2012.

Nous vivons dans un état de droit, une démocratie.

Je pense tout à fait légitime de faire pression sur un président et un gouvernement lorsque l’on ne partage pas ses choix, mais vouloir imposer une démission serait peut être considéré comme une mini révolution par certains mais ce serait un acte anti démocratique digne des pays le moins stables politiquement.

Je pense que même ses opposants n’aimerait pas que cela arrive réellement, ils auraient trop peur que cela affaiblisse le régime et qu’ils puissent en faire les frais à leur tour.

———————————————————
15 avril 2009
JY

Plutôt que de proposer la démission du Président, argumentez pour nommer son successeur, qui pour le remplacer?
Extrême droite, gauche, centre, extrême gauche???
J’attends des propositinos. Je sens que je vais rire …
———————————————————–
15 avril 2009
Patrice Hénin
Impasse
à NR
Il ressort de cet excellent débat, dont je remercie les participants, qui se sont exprimés savamment et courtoisement, que l’on ne peut pas destituer le président, par les articles 68 ou pour haute trahison.

L’article 61 pourrait le faire, sans heurts, mais c’est impensable dans la situation actuelle, à moins que la droite elle-même l’utilise.

Reste la révolution, que je souhaitais, mais de trop nombreuses remarques soulignent le caractère anti-démocratique et les risques de dérives pour le proche avenir.

Il ne reste plus qu’à demander au président Sarkozy de vérifier ce sondage édifiant par référendum, il le doit bien aux français et aussi à ceux qui le soutiennent. Il faut qu’il soit mis en face de la réalité.

Il me fait penser à l’enfant sauvage trouvé en 1900 dans l’Aveyron. Cet enfant avait grandi hors de tout contact avec les hommes, et se nourrissait de glands, de fruits, il était sourd.

Le scientifique qui l’hébergeait pour l’étudier c’était aperçu qu’en fait l’enfant n’était pas vraiment sourd, mais qu’il n’entendait que ce qui était en rapport avec sa survie. Son cerveau ignorait tout les autres sons.

Pour en avoir le cœur net, pendant que l’enfant, assis sur une table, se dandinait en regardant par la fenêtre, il tire un coup de feu en l’air.
Absolument aucune réaction de l’enfant qui continue à se dandiner sans se retourner.

Puis il craque doucement une noix. L’enfant se retourne immédiatement, les yeux allumés de convoitise.

Notre ami Sarkozy, notre président de la République, ne peut entendre que ce qui va dans ses intérêts et ceux de ses amis fortunés, dont il dépend.
« …lorsqu’il y a une grève, personne ne s’en aperçoit… »
A tout problème de fiscalité, déficit, il prend des mesures qui enrichissent les riches, les seules qu’on lui demande de faire, sourd aux conséquences dans un monde dont il n’a pas la moindre compréhension, comme l’enfant sauvage.

Pour lui, un chômeur est un fainéant, il le croit dur comme fer.

Incompétent et inféodé, on sait de qui il reçoit les ordres et qui il sert.
Dassault lui-même, dans une émission TV, reconnaît avoir dicté à Sarkozy la règle des 3 tiers pour son discours présidentiel en février.

Il y a des limites insoutenables. Et vraiment, je ne comprend pas les sarkozyens.

La crise du capitalisme est mondiale, il défendait ce système il y a peu :
« devenez propriétaires, empruntez comme aux Etats-Unis », ce sont ses propres paroles.
Après avoir entendu ça, ce n’est vraiment pas l’homme de la situation.

à JY :
vous posez la question qui fâche ! Qu’il ne fallait pas poser ! C’est un trop vaste débat qui ne peut rester dans le cadre de cet article. Je note que vous ne citez pas la droite. Effectivement, je sens que cela ne me ferais pas rire.

Mais cela ne devrait pas poser trop de problèmes pour trouver mieux, non ?

———————————————————
15 avril 2009
DD

Patrice Hénin,

il s’agirait d’être clair quant à l’interprétation des articles de la Constitution de la Vè République !

Pour plus de précisions, je crois devoir rappeler que l’article 68 de la Constitution de la Vè République précise : « Le Président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour. La proposition de réunion de la Haute Cour adoptée par une des assemblées du Parlement est aussitôt transmise à l’autre qui se prononce dans les quinze jours. La Haute Cour est présidée par le Président de l’Assemblée Nationale. Elle statue dans un délai d’un mois, à bulletins secrets, sur la destitution. Sa décision est d’effet immédiat. Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée concernée ou la Haute Cour. Toute délégation de vote est interdite. Seuls sont recensés les votes favorables à la proposition de réunion de la Haute Cour ou à la destitution. Une loi organique fixe les conditions d’application du présent article. ». Donc, ce n’est pas le peuple français qui décide, sauf, comme je l’ai expliqué, dans le secret de l’isoloir à l’occasion des deux tours d’une élection présidentielle !

Quant à l’article 61(1) de la Constitution de la Vè République, issu, lui, de la Réforme des Institutions, il stipule : « Lorsque, à l’occasion d’une instance en cours devant une juridiction, il est soutenu qu’une disposition législative porte atteinte aux droits et libertés que la Constitution garantit, le Conseil Constitutionnel peut être saisi de cette question sur renvoi du Conseil d’Etat ou de la Cour de Cassation, qui se prononce dans un délai déterminé. Une loi organique détermine les conditions d’application du présent article ».
En aucun cas, ce texte, qui prévoit qu’une loi, qu’un décret soit déclaré inconstitutionnel, décide si le Président de la République doit être destitué de ses fonctions ou s’il s’est rendu coupable de Haute Trahison !

Cordialement,

DD

——————————————————-
15 avril 2009
VS

il parait que le nombres des conseillers de la p’tite entreprise de l’élysée va passer de plus de 50 à 33 :….
dites 33 docteur !
il parait que le domaine de Souzy-la-Briche qui affecte par trop le budget de la p’tite
entreprise va être loué à des patrons d’entreprises pour leurs réunions :….
no zouzy !!!!
G 33 oblige
———————————————————–
16 avril 2009
NR

Patrice hénin

Je n’aime guère la personne, je parle de notre président mais je crois que vous continuez tout simplement à l’erreur que l’opposition faisait lors de la campagne présidentielle.

Il y a eu une période où il ne se passait pas une journée sans que je ne reçoive un courrier humoristique sur Sarkozy.

Si seulement ces personnes avaient mis leur talent à construire un vrai programme.

C’est un peu ce qui se passe actuellement.

—————————————————————
17 avril 2009
ST
Haute trahison ?
Monsieur DD,

je reviens sur l’une de vos déclarations concernant la Haute Trahison et apprécierais de connaitre votre point de vue sur le retour de notre Pays dans l’OTAN.

21 février 1966, au cours d’une conférence de presse, le général de Gaulle annonce le retrait de la France de l’OTAN. Le 7 mars, il fait part au président américain Johnson de l’intention de la France de recouvrer l’« exercice entier de sa souveraineté ».

Notre retour dans l’OTAN, inféodant notre défense à celle des Etats-Unis et autres membres de cette organisation, n’est-elle pas l’exact contraire de la volonté exprimée par notre Pays de recouvrer sa Souveraineté ?

Sachant cela et partant du principe que l’une des promesses de campagne du candidat Sarkozy était de soumettre toutes les questions d’intérêt national d’importance au référendum, chose soigneusement évitée pour la réintégration de notre Pays au sein de cette organisation, ne peut-on parler de Haute Trahison ?

Une simple question de citoyen.

Bien à vous,

ST

———————————————————-
17 avril 2009
VS

ST , vous tapez en plein dans le mille !!!!!
——————————————————————–
17 avril 2009
VS

épinglé par la presse internationale !
« Chacun d’entre nous doit s’interroger sur les conséquences de ce qu’il dit et de ce qu’il fait ». Nicolas Sarkozy
Rapportées par Libération, les considérations assassines du président français Nicolas Sarkozy, sur ses homologues, ont déjà fait le tour de la presse internationale lors d’un déjeuner avec des parlementaires . L’Elysée a beau démentir, l’arrogance française a encore frappé :
Barack Obama manque d’expérience, José Luis Zapatero ‘n’est peut-être pas très intelligent’ et José Manuel Barroso brille surtout par son absence.
————————————————————-
17 avril 2009
DD
ST, l’exacte orthographe de mon nom est : DD !

Tout d’abord, je dois vous préciser deux choses :
– La France a toujours été Membre de l’OTAN, bien qu’elle ait quitté le Commandement Intégré de cette organisation militaire, sous l’impulsion du Général de Gaulle.
– Lorsque le Président Nicolas Sarkozy, qui, selon la Constitution de la Vè République, est le Chef Suprême de nos Armées, a décidé que la France retournerait dans le Commandement Intégré de l’OTAN, ce, de façon partielle (puisque la dissuasion nucléaire reste aux seules mains de la France), il a soumis sa décision au vote du Parlement…

Partant de ce constat, ce projet de loi, qui n’aurait jamais dû être un projet de loi ordinaire, aurait dû être un projet de loi constitutionnel débattu en Congrès à Versailles.
Cependant, j’aurais aimé que ce retour de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN fût soumis à Référendum !

En effet, l’article 5 de la Constitution de la Vè République stipule : « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics, ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. ».

Donc, à partir du moment où le Président Sarkozy a soumis son choix aux parlementaires, on ne peut pas parler de haute trahison !

Pour terminer, je dois préciser également qu’il n’y aura aucune base américaine installée sur notre sol.

Bien à vous

DD

—————————————————————–
17 avril 2009
Patrice Hénin

à DD. (risque pas d’écorcher le nom)
« ce projet de loi, qui n’aurait jamais dû être un projet de loi ordinaire, aurait dû être un projet de loi constitutionnel débattu en Congrès à Versailles »

On peut creuser, là-dessus ? Si cela aurait dû être un projet de loi constitutionnel, comment faire la différence, le faire admettre, et rectifier le tir (sur l’OTAN !) ?

A vos lumières !
Je vais inviter un étudiant de science-po qui vient de terminer 2 ans de droit constitutionnel.
S’il accepte, s’il a le temps, il pourraît aider.

à part ça, bonne journée sous Sarkozy.

——————————————————————-
17 avril 2009
DD

Mais, Patrice Hénin, à partir du moment où le Président Nicolas Sarkozy a, du fait d’un projet de loi ordinaire émanant du Gouvernement Fillon, soumis au Parlement le retour partiel de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN, il ne peut être question de Haute Trahison !

En effet, ce sont les parlementaires, qui ont accepté ce retour !
Bien sur, j’aurais préféré qu’un référendum soit organisé… Le Chef de l’État a préféré recourir à un projet de loi ordinaire ! C’est son choix ! Mais, il n’en n’avait pas d’autre, hormis de faire de ce projet de loi ordinaire, un projet de loi constitutionnel ou un projet de loi référendaire !

Cependant, pour lever toute équivoque, le Président Nicolas Sarkozy a reçu, du Peuple Français, mandat pour diriger la France ! Ce mandat, qui dure cinq ans, n’est renouvelable qu’une fois !
La seule légitimité du Peuple Français est de ne pas renouveler le mandat du Chef de l’État, ce, par la voie des urnes, lors des Présidentielles « 2012 » !

Cordialement,

DD

——————————————————
20 avril 2009
SY

Chèr DD vous dîtes : « Partant de ce constat, ce projet de loi, qui n’aurait jamais dû être un projet de loi ordinaire, aurait dû être un projet de loi constitutionnel débattu en Congrès à Versailles.  »

Pourquoi cette affirmation ? En quoi, le retour intégré dans l’OTAN aurait-il dû faire l’objet d’une réunion spéciale des Assemblées en Congrès ?? Surtout que nous avons toujours été dans l’OTAN ! Perso, je suis contre cette décision, mais ce n’est pas pour sa qu’il faut dire que ce projet de loi devait être présenté en Congrès. A la limite, un référendum aurait été une bonne solution seulement NS savait très bien que ce serait rejeté … La faute politique de NS fût de l’officialiser avant même d’avoir présenté son projet aux Assemblée. Par là, il a montré que c’était lui qui décidait et non les parlementaires.

Concernant la haute trahison, il n’y a pas de définition claire et précise. Comme l’a justement dit JD, c’est en quelque sorte une définition vague qui peut correspondre à plusieur cas.
Avant, le Président été jugé en cas de « manquement » ce qui était tout aussi insignifiant. Les changements de l’art 68 ont juste rendue la mesure plus politique.

Bref, le but des constituants de la Veme Rep était de rationaliser le parlementarisme ( synonyme de valse politique) et de placer le Président au dessus de tout. voila pourquoi il n’est pas responsable devant le gouvernement ou les Assemblées. on ne peut donc pas lui demander de démissionner. de plus, le Président ne peux faire l’objet ni d’investigations, ni de poursuites. Aucune perquisition ni intérrogatoire n’est autorisée et le Président peux donc faire ce qu’il veut lors de son mandat sans en être inquiété. Jacques Chirac s’en est assuré en modifiant le statut au plan pénal et judiciaire du Président.

Lui même peut décider de mettre en jeu son mandat, par le biais d’un référendum de confiance, comme le faisait De Gaulle, ce qui lui a couté sa demission d’ailleurs … Seul lui le faisait et aucun de ces prédecesseur n’a repris cette pratique … Cela me paraît peu probable que Sarkozy fasse de même !!

Enfin, la saisine du Conseil Constit par l’art 61 est un peu un coup d’épée dans l’eau puisque le Président nomme 3 membres sur 9 plus le président du Conseil Constit et le Premier Ministre puis l’Assemblée Nationale nomment les 6 autres restants. La composition du Conseil est donc une décision politique. On y place donc des « amis » souvent ou au moins des gens de « confiance ». Ce qui fait qu’ils les soutiendront. Partant du fait que l’exécutif et le législatif sont à dominance UMP, alors le Conseil Constit reflête cette ligne politique.

Pour conclure le Président ne peut se faire juger réellement sauf s’il y a un cas comme le gouvernement Vichy. Sinon, c’est un leurre puisque dans la Vème Rép, le président est  » la clef de voute du système » comme dirait Debré. La seule manière d’atteindre un Président, c’est d’attendre ou les présidentielles ou les législatives pour ne pas lui donner sa majorité. Dans les nombreux cas de cohabitations, c’était le premier ministre qui détenait le pouvoir. La présidentialisation du régime était donc moins voyante et même contre carré. Ce qu’il faut se demander, c’est s’il faut changer de Constitution. Mais pour en faire quoi ? Un régime parlementaire type Grande Bretagne, un régime présidentiel type USA ? ce qui est sûr, c’est que de par la personnalité de NS, la présidentialisation du régime s’est accélérée. Mais cela n’est pas anti constitutionnel au contraire, cela va dans le sens de celle ci.

Juste une dernière chose. Le fait que le Président ne puisse pas être jugé peut avoir des justifications. Il en est autrement pour les membres du gouvernements ou les parlementaires. Rappellez vous de l’affaire du sang contaminé … Pourtant, l’absence d’un ministre ou d’un parlementaire ne déséquilibrerait pas la répartition des pouvoirs ou la cohérence de l’État, au contraire de celle du Président. Il devrait donc y avoir une réelle procédure qui mette en jeu leur responsabilité. Il n’en existe pas vraiment à ce jour ( sauf devant la Haute Cour de Justice de la République, procédure toujours plus politique que judiciaire ce qui garantit l' »immunité » de ces gens, immunité absolument pas fondée constitutionnellement. Là aussi, il y a matière à réfléchir. Là est le paradoxe de cette Vème République. Des pouvoirs toujours plus grand, pour toujours moins de responsabilités ….

———————————————————–
20 avril 2009
DD
@ SY

SY,

Puisque, dans votre long commentaire, vous parlez de « Gouvernement Vichye, je crois devoir vous rappeler qu’il n’y a jamais eu de Gouvernement de Vichy ! Il y a eu un Gouvernement « Pétain/Laval », installé à Vichy, Capitale de l’État Français !
Nuances de tailles, que le Vichyssois, que je suis, tenait à faire remarquer !

Pour vous en convaincre :
1°) – Donner à un gouvernement le nom de son dirigeant (Premier Ministre ou Président du Conseil des Ministres), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles essentielles de la grammaire française.
2°) – Donner à une loi le nom de son auteur (un Député, un Sénateur, un Ministre d’État, un Ministre, un Ministre Délégué, un Secrétaire d’État, ou, tout simplement un Gouvernement dans son ensemble), ce qui se fait toujours, participe à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, mais, fait partie des règles essentielles de la grammaire française.
3°) – Donner à un Gouvernement le nom de la ville où il siège, ou celui de la ville où il a siégé est une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !
4°) – Donner à une loi le nom de la ville où elle a été débattue, votée, puis, promulguée est également une faute de français, en plus de ne pas participer à la manifestation de la vérité dans la narration des faits historiques, ce, bien que cela soit -et je le déplore- toléré par facilité de langage !

Merci d’en tenir compte…

Maintenant, j’en viens au sujet de votre commentaire !

Pourquoi aurais-je préféré que ce projet de loi ordinaire portant « retour partiel de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN » fût discuté, en tant que projet de loi constitutionnel en Congrès à Versailles ?
Pourquoi, il aurait été, à mon sens, encore beaucoup mieux que ce même projet de loi ordinaire fût soumis à référendum, en tant que projet de loi référendaire ?

Certes, en vertu de la Constitution de la Vè République, le Président de la République est le Chef Suprême de nos Armées ! A ce titre, il était en droit de demander, à son Gouvernement, de rédiger un projet de loi ordinaire qui aille dans le sens du retour partiel(*) de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN !
Cependant, à partir du moment où cette question engage la France dans ses alliances, dans ses devoirs et obligations envers cette organisation militaire, dans ses logiques d’indépendance nationale, dans ses logiques de stratégie militaire (quand on intervient ? Où et dans quel cadre intervenons-nous ?), il était logique que le peuple français fût, en vertu de l’article 11 de la Constitution de la Vè République, consulté par référendum !
Personnellement, j’aurais voté « non »… Mais, ce n’est que mon opinion, qui n’engage que moi…

—————————————————————-
20 avril 2009
DD
@ SY – suite et fin de mon commentaire !

Ensuite, SY, et vous avez parfaitement raison de le signaler, c’est bel et bien l’article 20 de la Constitution de la Vè République, qui fait que le Président de la République n’est pas responsable de ses actes devant le Parlement !
Cependant, rien n’empêche, ce, en vertu de l’article 68 de la Constitution de la Vè République (que j’ai installé dans deux de mes commentaires), qu’il puisse être destitué en cas de haute trahison !

Or, dans les cas développés dans cet article, le Président Nicolas Sarkozy ne s’est rendu coupable d’aucun acte de haute trahison…
De même, ne s’est-il pas rendu coupable de haute trahison lorsqu’il y eut,
– en Congrès à Versailles (projet de loi constitutionnel) ratification du Traité de Lisbonne,
– à l’Assemblée Nationale et au Sénat (projet de loi ordinaire) adoption du retour partiel(*) de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN !.

Maintenant, en ce qui concerne l’article 61(1) de la Constitution de la Vè République (que j’ai installé dans deux de mes commentaires), il convient de signaler, que, s’il constitue une nouveauté et un grand pas en avant pour notre Démocratie, il a été installé lors de la Réforme des Institutions. Donc, pour l’instant, il n’y a eu aucun cas de saisine ! Mais, il pourrait y en avoir !
Puis, je crois devoir vous rappeler que le Conseil Constitutionnel a fait capoter des projets de loi ordinaires, des propositions de loi, ce, sous le Gouvernement Fillon !
C’est dire si le Conseil Constitutionnel est indépendant et qu’il y veille farouchement !

Sincères salutations

DD

(*) – en ce qui concerne le retour de la France dans le Commandement Intégré de l’OTAN, il convient de signaler qu’il est partiel, parce que la France garde sous sa seule responsabilité sa dissuasion militaire, imitant en ce sens la Grande Bretagne ! Par ailleurs, il convient de signaler qu’aucune base américaine ne s’installera en France.

————————————————————–
20 avril 2009
DD

Mille excuses pour cette faute de frappe, qui m’a fait écrire : « Gouvernement Vichye ! En fait, il fallait lire : « Gouvernement Vichy » !

Cordialement à toutes et à tous

DD

——————————————————————–
21 avril 2009
VDM

Je n’ai qu’une réflexion qui se rapproche de certains commentaires.

Réclamer la démission d’un président démocratiquement élu démontre un manque de respect du système démocratique dans lequel nous vivons.

A moins qu’il ne s’agisse que d’une manœuvre de politique politicienne visant à faire pression sur le gouvernement en place, ce qui est parfaitement différent.

Et quelle alternative y a t il actuellement à proposer?

Ségolène Royal, Martine Aubry?

Je crois que cette dernière est encore plus détestée des français que ne l’est Sarkozy!

—————————————————————————————
21 avril 2009
VS

Que de crimes en ton NOM ,VICHY ! VENI, VIDI, VICHY !
——————————————————————————
21 avril 2009
DD

Non VS !

Que de crimes en ton NOM ,PETAIN ! VENI, VIDI, PETAIN !

D’ailleurs, je ne connais qu’un Régime de Vichy, culinaire celui là : « Les carottes Vichy » !

———————————————————
21 avril 2009
VS

cachez ce nom que je ne saurais voir , DD !!!
—————————————————————-
21 avril 2009
DD

Justement VS, il y a comme une honte à prononcer le nom du Maréchal Philippe Pétain, au prétexte qu’il fut, lors de la 1ère Guerre Mondiale, le grand vainqueur de la Bataille de Verdun et le Père de la Victoire

Mais, VS, si vous rentriez un peu dans le sujet de cet article ? Cela ferait plaisir aux autres commentateurs, mais également à Patrice Hénin !

————————————————————–
21 avril 2009
DD
..
VDM, vous avez parfaitement raison dans votre commentaire !

La seule légitimité, qui est conférée au Peuple Français, sera, lors de la Présidentielle « 2012 » de « destituer », par la voie des urnes et dans le secret de l’isoloir, le Président Nicolas Sarkozy !
Si, on se souvient bien, le Président Valéry Giscard-d’Estaing fut bien, alors qu’il briguait un deuxième mandat, « destitué » par les électeurs, qui portèrent, le 10 mai 1981, François Mitterrand à la tête de notre Pays !

Cordialement,

DD

———————————
21 avril 2009
Patrice Hénin
commentaires effacés
à VS

Quels sont les commentaires effacés ? Dans [CE-FORUM] ou dans le sondage publié dans Le Post ?:
http://www.lepost.fr/sondage/2…onner.html

Si le lien ne fonctionne pas, taper simplement :
Sarkozy doit-il démissionner
dans Google, par exemple. Pratique pour en parler par téléphone !

J’ai lu des plaintes de commentaires effacés dans Le Post.

Oui, nous sommes dans le pays des droits de l’homme, revus et corrigés, à liberté d’expression défigurée.

à VDM :
là est toute la question. Si 91% des sondés ont voté pour le départ immédiat de Sarkozy, nombreux sont ceux qui ont posé votre remarque : il est élu pour 5 ans, nous devons boire la lie jusqu’au fond.

Mais nous serons au fond, dans 3 longues années.

Et puis, il y a duperie. Aucune de ses promesses n’a été tenue. Il est internationalement reconnu comme mégalomane. Ce n’est pas la qualité rêvée pour un chef d’état démocratique, qui doit œuvrer pour le bien général, et donc y être enclin, de par sa personnalité.

Il est le garant des institutions, il les détruit.

Ce monsieur n’a rien d’un président de la république française, démocratique. Il a lui-même cassé le contrat, il ne peut prétendre, au nom de la démocratie, continuer ce contrat bafoué sous prétexte de contrat non résiliable de 5 ans.

Vous vous abonnez à une chaîne de TV de divertissement, et vous découvrez qu’il s’agit d’une chaîne qui ne passe que des films d’horreur. Vous cassez le contrat en justice ou vous continuez votre contrat non résiliable de 5 ans ?

Lorsque la démocratie est à ce point bafouée par le plus haut dignitaire de l’état, qui en plus se révèle le chef d’état le plus ridicule de la planète, la démocratie doit se réveiller.

C’est l’esprit de la constitution de 1789, qui s’applique aujourd’hui dans ses valeurs universelles et intemporelles : lorsque les dirigeants sont dévoyés, le peuple doit se soulever, c’est son devoir.

En toute légalité, donc.
http://patricehenin.over-blog….58525.html

Patrice Hénin

—————————————
21 avril 2009
VS

Patrice Hénin : DD n’aime pas que je plaisante sur VICHY !
Pourtant VICHY n’est pas la capitale des Gaules !!!!!
et moi je me fais gauler !!!!!!
—————————————————
21 avril 2009
DD

Patrice Hénin, comme je l’ai écrit à VDM, la seule légitimité, qui est conférée au Peuple Français, sera, lors de la Présidentielle « 2012 » de « destituer », par la voie des urnes et dans le secret de l’isoloir, le Président Nicolas Sarkozy !
Si, on se souvient bien, le Président Valéry Giscard-d’Estaing fut bien, alors qu’il briguait un deuxième mandat, « destitué » par les électeurs, qui portèrent, le 10 mai 1981, François Mitterrand à la tête de notre Pays !
Bien qu’il y eut un ras-le-bol généralisé en 1981, bien qu’il risque d’y avoir un ras-le-bol généralisé en 2012, la France, qui faisait le plus légalement du monde, sa révolution, n’était pas en état de crise insurrectionnelle !

Or, aussi bien dans votre article, que dans vos commentaires, vous semblez oublier que le Président Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République par près de 53 % des électeurs !
Il a été élu en fonction d’un programme présidentiel, qu’il a présenté, qu’il a mis en œuvre : il a reçu mandat de ses électeurs pour mettre son programme en application !

Aussi, je considère que vouloir destituer le Chef de l’État par des méthodes autres que celles qui sont autorisées par la Constitution de la Vè République, cela s’apparente à un climat insurrectionnel, qui me parait particulièrement dangereux !

Certes, les Français peuvent manifester pour protester contre une mesure ! Certes, le droit de grève est prévu par la Constitution de la Vè République, à condition qu’il y ait eu, au préalable, un dépôt de préavis de grève !
Certes, il existe des mesures prises par le Gouvernement Fillon, qui sont impopulaires !
Cependant, quelle légitimité légale, avons-nous pour décider que « le Président de la République s’est rendu coupable de haute trahison » ? Aucune, sinon de demander, lorsque nous jugeons qu’une loi, qu’un décret, sont anticonstitutionnels conformément à l’article 61(1) de la Constitution de la Vè République, que j’ai installé dans deux de mes commentaires !

Pour conclure, c’est à l’Opposition de faire son travail politique, de présenter son programme de gouvernement, de dénoncer des mesures gouvernementales qui lui paraissent inadaptées, tout en faisant des propositions allant de le sens contraire !

Mais, un pouvoir issu d’une insurrection, d’une révolution, me parait être un pouvoir illégitime, parce qu’il aura été obtenu par la force !

Cordialement,

DD

—————————————————-
21 avril 2009
NR

Mais pour que Sarkozy soit battu en 2012, il faudrait encore qu’il y ait un candidat crédible.

Si l’on devait refaire les élections actuellement, il n’est pas si certain qu’il ne repasserait pas car ce n’est pas parce que ses opposants crient le plus fort qu’ils sont les plus nombreux.

————————————————————————
22 avril 2009
DD

NR, il n’est pas certain, si des élections présidentielles étaient organisées aujourd’hui, ce qui n’est pas d’actualité, que le Président Nicolas Sarkozy serait réélu : en effet, il y a tant de mécontents, qu’il risquerait d’être battu dès le premier tour de ces Présidentielles !

Maintenant, ce ne sont pas des candidats crédibles qui manquent, à condition qu’un tel scénario se produise : Dominique Strauss-Kahn (qui serait prêt à démissionner du FMI pour cela), Jean-Louis Borloo, Nicolas Dupont-Aignan…, qui, tout en ayant une très grande légitimité parce qu’ils sont « neufs », présentent une certaine idée rénovatrice de la France !

Amicalement,

DD

———————————–
22 avril 2009
NR

Parmi ceux que vous citer je ne vois guère que DSK qui me paraisse crédible. Il pourrait rassembler autour de lui une partie du PS et des centres. Je pense qu’il aurait du être le candidat du PS au dernière élection. Je crois qu’il est le seul (au ps) qui aurait pu battre assez facilement Sarkozy au second tour.

Les autres étant de droite ne bénéficieraient pas de l’appui de l’UMP.

Dupont-Aignan que vous semblez apprécier et bien seul même je crois que c’est un homme de qualité.

——————————————————
22 avril 2009
VS

j’espère que la France ne se remettra pas sous le joug d’un internationaliste de la PYRAMIDE , du Bilderberg comme DSK ! PITIE !!!!!!!
———————————————————
22 avril 2009
Patrice Hénin
La France d’après
Oui, commencer à rêver, c’est-à-dire commencer à envisager le remplaçant de Sarkozy après son départ précipité ou en mai 2012, c’est rester dans le sujet de l’article.

Suite logique.

Je suis convaincu par les programmes anti-capitaliste, mais l’esprit anti-démocratique de l’extrême gauche ne me convient pas. Trop d’autoritarisme, de réseaux de copains, une nomenklatura en gestation.

J’observe avec intérêt Nicolas Dupont-Aignan, mais je suis pour l’extension de l’Europe à la Turquie, justement pour son apport islamique. A condition que la Turquie ait réglé son prroblème avec le Kurdistan.
Je préfère l’entrée de la Turquie ET du Kurdistan libre, compliqué et pas évident.

Il va y avoir une pléthore de candidats en 2012, François Hollande se prépare, DSK, Ségo, Mélenchon, Besancenot, j’en oublie !

Villepin et Juppé se positionnent déjà, surtout Juppé que l’on voit partout à la TV. Eux se préparent pour un remplacement immédiat, Juppé en 1er ministre immédiatement. Copé et Raffarin sont déjà écartés.

J’ai suffisamment traîné mes guêtres au PS pour avoir fini par comprendre le marché passé entre DSK et Sarkozy :
– tu soutiens Ségo par ton silence méprisant. Qu’un DSK ne la soutienne pas, c’est ma victoire assurée, et je te proposerai comme candidat au FMI
– et je jetterai les bases d’une banque mondiale, le FMI aura le droit de battre monnaie, en $, à hauteur de 500 M de $. Ceci dans la droite ligne des perspectives du groupe de Bilderberg…
– et tu reviendras en 2012, moi je préfèrerai « faire du fric ». Après ce que la France aura subi, je ne pourrai pas me représenter.
– je te proposerai comme candidat pour remplacer Barroso…
– tiens, ils ont un modèle avec sièges en cuir, chez Falcon !

————————————————————————
23 avril 2009
NR

« J’observe avec intérêt Nicolas Dupont-Aignan, mais je suis pour l’extension de l’Europe à la Turquie, justement pour son apport islamique « 

Personnellement je ne crois pas que la Turquie fasse géographiquement partie de L’europe.

Quant à vouloir intégrer à tout prix un pays musulman, pourquoi ne pas modifier la règle et admettre un pays du maghrebe le Maroc, la tunisie ou l’algérie qui ont une culture et surtout une histoire plus proche de la nôtre?

Mais intégrer un pays en fonction de sa religion, je ne crois pas que cela soit une bonne idée, surtout compte tenu des différents problèmes de la Turquie.

Arménie,
Chypre
Kusdistan

————————————————————–
23 avril 2009
DD

NR, je ne suis pas favorable à l’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne… D’ailleurs, je ne suis pas favorable à cette Europe des 27 qu’on veut nous imposer là !

La Turquie a vocation d’être Membre à part entière de l’Union pour la Méditerranée (UPM), mais, n’a pas vocation à être Membre de l’Union Européenne…

Je ne me base pas sur la religion de ce grand pays, qui, constitutionnellement est laïc… Je me base sur sa non/proximité géographique avec l’Europe…
Par ailleurs, Chypre est, me semble-t-il, déjà dans l’Union Européenne…
En ce qui concerne l’Arménie, le kurdistan… Non ! Ils ne sont pas dans l’Europe !

Amicalement,

DD

——————————
23 avril 2009
NR

DD

Je partage votre opinion qui est à mon avis la seule censée concernant le problème.

Souhaiter qu’un pays rentre dans l’Europe juste parce qu’il est musulman et que l’on pense que cela nous protégera des extrémistes est une vaste connerie selon moi.

Mais tous les pays européens n’ont pas la même vision de l’europe laïc.

———————————————————————
23 avril 2009
DD

Justement NR,
en Irlande, le Catholicisme est une Religion d’État,
en Grande Bretagne, le Catholicisme anglican est une Religion d’État,
en Grèce, à Chypre…le Catholicisme orthodoxe est une religion d’État…

Amicalement,

DD

————————————————————
26 avril 2009
Patrice Hénin
L’Europe n’est qu’un début
Pour expliquer rapidement pourquoi je parle d’apport islamique.

Je vois la construction de l’Europe comme une première étape d’une communauté mondiale à économie équitable, pacifiste, écologique.

C’est l’Europe qui semblait le meilleur creuset pour apprendre à faire vivre ensemble des nations disparates, en laissant aux nations leurs particularités, langue, culture, traditions. En refondant totalement les rapports.

C’est pour cela que j’ignore délibérément l’identité Europe, qui n’existe pas, et que je vois bien au-delà des frontières géographique, qui n’existent plus non plus. Saint-Pierre et Miquelon sont en Europe, tout comme Mayotte !

Mais la construction de l’Europe a échappé aux peuples qui la composent, pour tomber dans les mains des multinationales dont les budgets dépassent ceus des états.

Et pour ré-aménager ce monde, il faut bien admettre qu’il y a un milliard de musulmans.
Une Turquie laïque, qui respecterais le droit des Kurdes à disposer d’eux-mêmes, est une étape vers la construction d’une union mondiale qui n’aurait rien à voir avec le rêve mondial, pro-occidental (donc voué à l’echec).

Il faut que les turcs le comprennent, le concept de laïcité est le ciment de cette future union mondiale. Ceci est une autre affaire.

Nous sommes loin du débat initial !
A ce sujet, jen ai tiré la conclusion : le joli mois de mai est la seule solution.
Ou l’hibernation pendant 3 ans.

—————————————————-
26 avril 2009
Patrice Hénin

a) remplacer « ceus » par « ceux »

b) « d’une union mondiale qui n’aurait rien à voir avec le rêve mondial, pro-occidental (donc voué à l’echec), souhaité par le Groupe de Bilderberg, par exemple »

c) toujours se relire avant de cliquer sur « ajouter un commentaire »

Bon, je me relis…

———————————–
14 novembre 2009
SI

Oui,Sako dois démissionne ‘on reve’
-FABRIQUE DES PAUVREs
lES RICHES SONT DE PLUS EN PLUS RICHE
-LE CHOMAGE AUGMENTE
cèle des subventions formation….
La liberte expression diminue

Préparons 2012 AVEC LES ARMES DE LA DEMOCRATIE

——————————————————————————–
14 novembre 2009
ANONYMOUS
Par son article Patrice Hénin, ne fait que refléter les désiratas de la majorité silencieuse des Français qui veulent la démission de l’imposteur Elyséen, mettre un terme à 35 ans de trahison politique de droite et de gauche, donc au bi-partisme, et aussi dénoncer les faux nationalistes souverainistes, que sont les LE PEN et DE VILLIERS, et à l’hypocrisie des Bayrou et écolos de tous poils !

Et surtout leurs désirs de sortir de l’Europe cette europe qui nuit gravement aux intérêts supérieur de la France, Notre Nation, Notre Patrie !

@ Plusssse !

————————————————–
14 novembre 2009
SI

Ou sont les partis de gauche?
—————————————————-
14 novembre 2009
Patrice Hénin

Je milite maintenant chez Nicolas Dupont-Aignan.
Mais c’est tout petit, ici !
NDA m’a répondu que faire entrer la Turquie ferait « imploser l’Europe ». Mais je n’ai pas pu lui expliquer ma vision d’Union mondiale (traités équitables, écologiques, sociaux). Vision qui n’a rien à voir avec des projets de gouvernance mondiale déconnecté des peuples.

Il est évident que l’entente cordiale DSK-Sarko se poursuit : DSK battrait Sarko de 1%, ben voyons. On nous manipulerais que cela ne m’étonnerais pas.

—————————————————————-
Publicités

A propos patricehenin

en retraite sans capitulation
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s