015 Je compte sur les autres; vous, n’y comptez pas

Arrestation de Patrice Hénin à partir du 17 mai 2010 à 15h
Je demande la protection de la gendarmerie. Ce texte a été envoyé au forum des gendarmes, qui m’a banni.
Patrice Hénin
29 rue des Meuniers

patrice.henin@free.fr

Je suis convoqué le 17 mai 2010 pour fournir des justificatifs :

Comme ce qu’on me demande est impossible à fournir, par exemple des justificatifs de recherche d’emploi alors que je suis retraité et handicapé. Je peux difficilement aller physiquement à la convocation, dans 3/4 ans je serai totalement paralysé à cause du manque d’oxygène dû à mon emphysème. On vient de me préciser au téléphone que je serai donc arrêté par la police pour faire 6 mois de prison.

Mon père décédé en septembre 2005 semble me parler de là-haut, il me demande de ne pas abandonner le combat, parce qu’il regrette bien d’avoir risqué sa vie en sautant en parachute, puis sur une mine, pour la France. et d’avoir perdu la moitié de sa cuisse droite, les doigts de sa main droite coupée, pour voir sa femme dépouillée par ses enfants bouygueux.

http://patricehenin.blogspot.com/2008/04/0001-au-revoir-gilbert-hnin.html

Il a fait comme tous ses camarades de combat, il a été en justice pour faire revaloriser sa pension d’invalidité de guerre.
Tous ont touché un rappel de pension de 150 000FF à 250 000FF. Sauf mon père, au grand étonnement de ses camarades de combat, puisqu’il a perdu son procès et son appel.

Après son décès, ma mère (81 ans) a versé 3 000€ à Me Louis Boré pour qu’il aille en Conseil d’Etat.
Elle est la seule héritière, les enfants n’ont aucun droit.
Le Conseil d’Etat vient de donner raison à feu mon père, et condamne le ministère de la Défense a rembourser les 3 000€ à… ses enfants ! Dont mon fameux frère ami de Bouygues :
http://patricehenin.blogspot.com/2007/06/0003-je-suis-embauch-par-bouygues.html

Je sais que l’Innommable surveille cette histoire de pension depuis des années. Ensuite, il y aura environ 25 000€ qui seront partagés ! Moi étant en prison ou en train de baver avec des pilules, ma mère devenue folle de douleur, il ne reste plus que les gentils de la famille, ceux à qui l’Etat rend justice. C’était leur calcul (je connais mon frère et ma soeur, quand même).

Le colonel Gilles Castel m’a raccroché au nez, il m’a renvoyé ma lettre recommandée qui lui expliquait l’erreur d’ayants-droits.
L’avocat Louis Boré prétend que c’est ma mère qui s’est trompée. La suite du plan, c’est de la mettre sous tutelle de l’état. Et on sait maintenant qui est l’état : mon frère bouygueux, entre autres personnages riches et puissants.
De son vivant, mon père m’avait dit qu’il ne calculait pas ses risques au pourcentage.
De là-haut, il regarde impuissant le Conseil d’Etat dépouiller sa femme au profit de son fils devenu un escroc international.

Ce combat et celui du gendarme chef d’escadron J-H Matelly est le même !
Que des gendarmes m’accompagnent le 17 mai 2010, pour au moins qu’il y ait des témoins.

Toutes les personnes qui connaissent cette horreur me demandent d’alerter les médias. Cela fait 4 ans que je le fais.
Que le chef d’escadron de gendarmerie, chercheur au CNRS, J-H Matelly, en profite à l’émission C dans l’air » :

http://patricehenin.blogspot.com/2009/05/lettre-au-chef-supreme-des-armees.html

Si l’opinion est au courant, le régime tombe en quelques jours.
http://patricehenin.blogspot.com/2009/09/citoyen-jean-claude-marin.html

Il n’y a plus que vous, gens d’armes, militaires, pour restaurer la République.
Moi, je m’en fous de mon destin. Je commence à m’en foutre de ces français qui ne savent que se vichyser au lieu de se battre.

Mais pas de ma mère.

j’ai passé le brevet prémilitaire parachutiste en 1967, pour savoir si j’étais capable de franchir une porte déjà ouverte.
Lorsque je n’aurai plus assez d’air, en toute logique, je n’aurai pas de parachute.

Cette réflexion m’a valu la mention « suicidaire, à interner », de la part de mon médecin traitant, Pascal Nébot (01 53 66 66 33).
Il est plutôt bizarre et mal à l’aise depuis que la justice l’a contacté.
Chaque fois que je réussis à arrêter de fumer, sous patch nicotinique, il m’arrive une attaque, une persécution qui me fait reprendre, excédé par toute cette folie meurtrière.
Car il s’agît d’une mise à mort.
Alors mon pneumologue Michel Febvre (01 49 28 25 05), de l’hôpital Saint-Antoine, fait un rapport disant que je devrais être interné, pour enfin arrêter de fumer. Se référant aux informations de la justice, je fumerais du haschich, comme du temps de ma jeunesse !
Il est plutôt bizarre et rougissant depuis que la justice l’a contacté. Il a refusé de me parler lorsque je suis passé le voir le mercredi 28 avril 2010 entre deux visites.
Mais je ne peux laisser ma mère face à cette république bananière, folle de cupidité :
http://patricehenin.blogspot.com/2010/05/jai-une-question-pour-me-louis-bore.html

Il parle de la valeur du travail, le petit qui est parti en Chine recevoir ses ordres ?
N’oubliez pas que j’ai signalé cette merveilleuse affaire digne du pays des droits de l’homme aux chinois, en allant au 11 avenue Georges V, le 7 juin 2008.
Le premier secrétaire de l’ambassade, M. Liu, voulait même les originaux du dossier, je lui ai envoyé les copies. Depuis, ils le font chanter, notre petit. Haute trahison.

Vivement que je ne puisse plus accéder à un ordinateur, des tas de bouygueux le souhaitent.
Tout aurait pu changer du jour au lendemain, mais ils ont constaté que personne ne me soutenait, et qu’ils peuvent donc tout faire. J’étais un cobaye, en somme. Je vous souhaite bien du plaisir pour vivre dans ce pays, alors que vous ne pouviez trouver une affaire suffisamment honteuse pour révolter les 44 millions de votants.

Si je me révolte, débats, ce sera la cellule capitonnée, parce que j’aurais prouvé que je suis dangereux !
Pendant ce temps là, le joyeux frère continue, j’ai reçu un témoignage en décembre 2008 :
http://patricehenin.blogspot.com/2008/12/2008-je-nadmettrai-jamais-que-lon.html

Ne comptez pas sur les autres pour téléphoner à la juge Barés (01 44 32 70 31) et aux toubibs, pour leur rappeler qu’ils ne sont pas payés pour cela.
C’est la théorie des groupes, comme cette femme attaquée, volée, violée, dépecée, ses morceaux grillés sur un BBQ improvisé; en plus l’agresseur repus, avec bourses successivement garnies et vides,  laisse traîner les restes et ses papiers gras sur la voie, pendant que tous criaient à leur fenêtre :  « mais que fait la police ! », pensant que tous avaient déjà téléphoné.
Fait divers réel. Un peu exagéré quand même, l’humour me permet de rester sain dans ce pays qui refuse de se faire soigner sur mon ordre.
Il ne reste plus qu’une semaine avant que ce blog ne s’éteigne. Ils le laissent encore en ligne pour vérifier qu’ils peuvent être ignobles en toute impunité. Dernière minute : le blog a été suprimé cette nuit, puis rétabli. C’est la deuxième fois que cela se produit en un mois.

Patrice Hénin 

   
Publicités

A propos patricehenin

en retraite sans capitulation
Cet article, publié dans je te ferai interner le moment venu, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s