015 Inscrivez-vous sur les listes électorales !

17 novembre 2007, salons Vianey, Paris XIIème.

Compte-rendu du dernier vote pré-historique pour le renouvèlement du Conseil d’Administration de l’association Désirs d’Avenir.

Pour ceux qui n’y étaient pas, dommage, parce que j’ai ressenti le même plaisir que le 07/07/07 : le jour du débriefing de la campagne de Ségolène Royal. Le 07/07/07 fut le plus beau jour de ma vie de militant. Environ 120 D.A. répartis en douze tables.

Le 17 novembre, c’est près de 400 à 500 D.A. venus de toute la France, et de l’étranger. Un jour de grève des transports !
« Désirs d’Avenir » ça transporte, que voulez-vous !

Une réflexion d’un Joyeux Animateur DA : « ton segoblog-non-modéré, pour la presse, dangereux… ».
Mais si jamais la presse s’avisait de signaler qu’il y a des censeurs chez nous, segoblog-non-modéré est bien la preuve que l’on ne peut pas museler un adhérent Désirs d’Avenir !
CQFD.

Les Joyeuses Animatrices DA, les Joyeux Animateurs DA, étaient tous là, sans trop organiser la désorganisation.

Qu’est-ce qu’il a ce Patrice, il ne critique rien aujourd’hui ?
Si, un peu, rassurez-vous. Le vote organisé à l’avance n’est pas très valable, pour un assesseur comme moi qui a participé à quatre votes.
J’ai eu un mal de chien à obtenir mon bulletin de vote. Va en haut, puis c’est en bas…

Au dépouillement, on commence à faire des bâtonnets sur une feuille de papier, puis des chiffres au milieu : un bâtonnet suivi du chiffre 3 = 13, ou 4 ? C’était 4. Dans la même feuille, des petits carrés et une diagonale, c’est 5. Bon.
Je n’ai surveillé qu’une feuille, évidemment, cela se passait de part et d’autre du bar, devenu comptoir, bousculés par la foule.
C’est d’ailleurs pour cela que la pauvre dame se trompait parfois, elle l’a dit elle-même : j’y arrive mieux toute seule ! On est tranquillement assis, lors d’un « vrai vote ».

A force de lui dire à voix basse :
– pas lui, celle-ci..
– non, cette ligne…
le Joyeux Animateur qui annonçait les noms a mis deux ailes à ses talons, et surélevé par un surcroît d’autorité, m’a dit vertement que si je continuais à parler, je serai éjecté séance tenante.
Et me revoilà perturbateur patenté et reconnu, bâillonné.

Alors, je vérifie que mon stylo est bien fermé, parce que je sais d’instinct qu’il ne faut pas rajouter des gribouillis là où c’est déjà fait, et le destin continue à s’acharner sur moi et la pauvre dame : si elle mettait un bâtonnet en face du mauvais nom, je pointais la bonne ligne avec le stylo.
Nouveau battement d’ailes furibondes : pas de stylo, sinon tu tu arrêtes… la routine, quoi.

Avant le vote, bien sûr, la question : qui est candidat ?
Les 7 prévus se sont présentés :
Jean-Pierre Mignard (***** = 5 étoiles, parce que ce n’est pas un politicien, enfin !)
Dominique Bertinotti (je l’ai rencontrée sans être invité dans une réunion secrète organisée par les J.A. Désir d’Avenir au singulier)
Naja Belkacem (?)
D?????? Batho (?)
Monique Saliou (?)
Pascal Tallon (* – * = ?)
Nathalie Bombard (?)

Les ??? représentent les lettres illisibles, ou soulignent mon ignorance en politique.
Avant le vote, je m’étais approché du tableau, pourtant, ceux qui étaient au fond… ont réclamé que l’on relise le « paperboard ».

Chacun a annoncé sa candidature, sans trop prendre la peine de se présenter, et je suis bien le seul qui n’y connaît rien en politique, puisque tous ont été applaudi.
Jean-Pierre Mignard, très très longuement, cela m’a fait plaisir et rassuré.

Non, je ne passe pas de la brosse à reluire, j’ai bien compris pourquoi il était nommé président à la place du président.
Sans que l’on me le dise, parce que je n’y connais rien en politique, d’abord, et parce que Ségolène Royal est intelligente, ensuite.
Et qu’il fallait un peu de temps pour laisser se développer les carriéristes de talent, puis leur rendre leurs honneurs.

Ceux qui avaient des talents, les ont bradés, pour n’en cultiver qu’un seul, c’est pour cela que l’on écrit toujours : carriériste de talent, au singulier, comme pour un désir d’avenir.
C’est une maladie naturellement humaine, qui sévit dans tous les partis, et qui, à son stade ultime, peut vous transformer en Eric Baisson (faute méritée), Couche-nerfs, etc. A ce stade, peu importe la couleur du fauteuil, pourvu qu’on ait le fauteuil ! C’est l’amnésie totale, question convictions.

Mais qui connaît Mme Royal, devait s’y attendre. Notre « association », est maintenant immunisée, elle connaît trop bien la chanson.

Puis vint la question pleine d’espoir : pas d’autres candidats !?!
Moi, je levais un bras depuis plusieurs minutes, tout en demandant autour de moi : tu te présentes, Michel, non ? Dominique, alors, non ! Merde…

Ouf, un imprévu annonce son nom, la démocratie est sauve : Jean-Jacques Um, qui se présente à divers titres, dont la diversité (je n’ai pas tout entendu). Il est noir(1), jeune(2), bonne bouille sympathique. Sa présentation a beaucoup plut, tonnerre d’applaudissements, et son nom est inscrit sur le tableau en papier.

Alors mu (pas Um) par une impulsion, je me dirige seul au milieu de la salle, bras levé, et tout le monde attend que je me présente.
Pendant que l’adjudicateur débite :
« ilnyaplusdecandidatlalisteestclose ! »

Mais le J.A. préposé au micro a été trop rapide, et je me présente :

« il y a encore un candidat, cela te crève les yeux, non !!!
Patrice Hénin, je me présente au nom des DA du XIIème, et de la section socialiste du XIIème, pour moi c’est la même chose. Je me présente aussi au nom des handicapés DA ».

Alors que je crevais d’envie de dire :
Je me présente au nom de ceux que tu ne veux pas voir,
au nom de ceux à qui je n’ai pas fait remplir de pouvoir,
au nom de l’association Handicap-Désirs d’Avenir, dans La Loire, qui a décidé de changer de nom.

Mais je n’avais pas compris l’importance de ces pouvoirs, avant de venir.
Je n’y connais rien en politique.

Et cette association s’est dépolitisée. Fatiguée d’être ignorée dans « ségoblog » et par D.A..
Ces handicapés de la Loire ont fait une manifestation place de la Concorde.
Il faut croire qu’une poignée de fauteuils peut bloquer cette place, puisque Valérie Liétard doit les recevoir le 10 décembre à 15h, au Ministère du Travail et de la Solidarité, 55 rue Saint-Dominique, à Paris.
Valérie veut les noms des personnes à recevoir.

J’ai eu des nouvelles de son co-président, Maurice, au cours de cette réunion. Il va subir sa 56ème opération, en 27 ans, après celle du 26 octobre.

Je n’avais pas du tout envie de me présenter.
Je pensais à l’ombre noire qui était convoquée le 26 octobre dans la salle d’opération, enthousiasmée par cette décision fatale d’opérer sous anesthésie générale. Tombée sur un roc, elle était repartie dépitée, en traînant sa grande faux cabossée.
Elle finit toujours par revenir, on le sait. Mais jouer avec Maurice comme avec une souris…

Quelqu’un s’est présenté : ??Yvon (?) Graïc (?). J’avais l’esprit ailleurs, et vraiment, le tableau était illisible, à ce moment.

Il fallait 6 élus. Une dizaine de « nuls » ont écrits plus de 6 noms.
Ils n’ont pas entendu, ou ne savaient pas.

Il me semble bien (à vérifier) que Jean-Jacques Um a obtenu plus de 100 voix, un triomphe, mais pas élu.
En remontant l’escalier, j’ai un peu discuté avec lui, il se déclare « homme de terrain ».
Pourvu qu’il s’y colle ! Parce que cela s’attrape vite, l’ivresse des hauteurs.
Comme les plongeurs qui attrapent l’ivresse des profondeurs, et oublient pourquoi ils sont descendus, oublient de remonter, heureux, ivres.
De même pour ceux qui oublient ce qui les a poussés en haut. Et oublient la base, ivres.

Vous croyez que je vais demander l’annulation du « vote » ? Non, au grand jamais non !

Parce que les Joyeux-euses Animateurs-trices, avaient tous des talents, lorsqu’ils se sont lancé dans l’aventure. Le carriérisme, ils ne l’ont pas inventé.
Assourdis par les applaudissements, ils l’ont subi, puis cultivé.

Maintenant, le terrain D.A. n’est vraiment plus propice, « utilisable ».
A moins d’y apporter un peu d’engrais.
Et, comme on dit, on ne jette pas le bébé avec l’eau du bain.
Mais il faut savoir remettre les talents sur leurs talons.

9 personnes ont voté pour moi. Plus ma voix.
Mais si je pense à tous ceux pour lesquels je me suis présenté, en pensée, j’ai fait le même score que les autres candidats : incalculable.

(1) : si on dit que je suis blanc, personne n’y trouvera une connotation péjorative.
Je ne comprendrais pas si l’on m’appelais « un white ».
Alors je ne vois pas pourquoi je devrais dire quelque chose comme « un black ». Parce que je n’y vois vraiment pas de connotation négative.
J’ai peut-être un siècle d’avance.
Quant au mot « black », il m’a valu des remarques aux Etats-Unis. C’est un mot interdit par la loi, il faut dire « african Americans ».
Ce qui est complètement con, ils ne connaissent aucune langue africaine, là-bas, seulement le « broken english », que les blancs, pardon, les « white », zut, les blancs, ne comprennent pas.

(2) Même remarque, sinon j’aurais écrit « jeunot ».

Publicités

A propos patricehenin

en retraite sans capitulation
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour 015 Inscrivez-vous sur les listes électorales !

  1. Roulés dans la farine……une AG pour rien ou tout était bouclé à l’avance mais il fallait des votes pour la valider…..Beaucoup de ceux qui ont fait l’effort de se déplacer -les parisiens étaient de toute façon la grande majorité et organisés – gardent un sentiment de frustration.Pourquoi faire un appel à candidatures pour le CA (3 jours avant la réunion) alors que les six noms sont déjà prêts, adoubés par Ségolène ?? On est adulte, responsable, ont peu comprendre la nécessité pour Ségolène d’avoir près d’elle des « poids lourds » , mais alors pourquoi ce simulacre de démocratie et faire croire à certains qu’ils peuvent intégrer le CA ? Pourquoi ne pas donner la liste complète de tous ceux qui avaient candidaté régulièrement et ne publier que les six noms ‘’désignés’’ ! Je me croyais revenu dans ma fd Fabiusienne ……J’attends la suite avec impatience, tous ceux qui ici en Seine-Maritime m’ont fait confiance (20 pouvoirs) peuvent considérer avoir été trompé, si la place des comités locaux n’est pas mieux reconnue ; après avoir quitté le PS, les mêmes quitteront DA , moi le premier.CordialementYvon GRAÏC http://desirsdavenir76.over-blog.com/

  2. Cette AG était nécessaire (au-delà du côté statutaire), même si elle n’est pas suffisante (mais ce n’était pas possible d’aller plus vite de suite, je pense – dans l’attente de la transformation des statuts, avec une représentativité des comités locaux -) Peut-être qu’il aurait fallu mieux dire que les 6 1ers administrateurs non fondateurs proposés par Ségolène Royal étaient des « grands élus » et qu’une représentativité des comités locaux sera instaurée avec les statuts suivants (ce qui aurait pu éviter 2 heures de dépouillement dont les résultats étaient courus d’avance… (mais, bon, cela aurait permis d’échanger entre les uns et les autres et de faire émerger certaines personnes – Yvon Graïc et autres Um -) Effectivement, nous avons pu avoir des contacts directs intéressants et nous voir de visu !Le nouveau président a l’air d’être très à l’écoute (j’ai pu m’en apercevoir lors du repas – je lui envoie, à sa demande, mes réflexions sur une structuration régionale, sur des journées rencontre thématiques, ainsi qu’un bilan du mouvement AGIR -) et il a l’air de vouloir structurer vraiment Désirs d’Avenir !Qu’ont pensé les représentants de comités locaux de l’échange avec Jean-Pierre Mignard, lorsqu’il est venu à leur table ?

  3. Serais-tu d’accord pour nous faire partager tes réflexions, sur la structuration régionale DA, que tu as proposées à Jean-Pierre Mignard ?Dans segoblog-non-modéré ?Et nous faire connaître le mouvement AGIR (adresse électronique, blog ou site) ?AmitiésPatrice Hénin

  4. L’association AGIR (créée en 1995 et mise en sommeil en 1998) avait, à côté d’un comité politique (composé des « grands » élus soutenant la démarche de Martine Aubry), un CA (comité de pilotage) composé des membres fondateurs et de représentants des associations locales (les comités locaux étaient déclarés en association loi 1901), au départ cooptés suivant les personnes qui émergeaient de la dynamique AGIR, mais (avant d’être mis en sommeil, quand Martine Aubry est devenue n°2 du PS) avait été imaginé 7 grandes régions pour représenter, par vote (démocratique) des représentants des associations locales, ces associations locales dans le comité de pilotage (ce qui a forcé la création de coordination régionale, à l’instar de la 1ère, que j’avais créée en Rhône-Alpes), grâce à 17 personnes :*Ile-de-France = 4 représentants,*« Nord-Est » = 2 représentants,*« Rhône-Alpes » = 3 représentants,*« Littoral méditerranéen » = 3 représentants,*« Sud-Ouest » = 2 représentants,*« Nord-Ouest » = 3 représentants.Même si ce découpage (et ces limites), ainsi que la répartition des représentants doivent être rediscutés (le Nord-Est couvrait de Rouen à Strasbourg et de Dunkerque à Vichy et Macon ; la Haute-Normandie, par ailleurs, était découpée en 2 !), cela peut être une base de discussion, afin d’avoir une représentativité des comités locaux Désirs d’Avenir dans le conseil d’administration de l’association (il faudra prévoir aussi des représentants des comités locaux des français expatriés dans d’autres pays).Sans faire « usine à gaz », nous pourrions aussi avoir un comité « société civile », associant les partenaires amis (fédérations des associations de banlieue, etc.).Je suis intéressé par toute réaction à cette proposition de structuration de Désirs d’Avenir.

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s