012 De qui tu causes ?

Ce 30 janvier 2007, je reçois une lettre du Tribunal de Grande Instance de Paris, émanant du service S2 Fraudes et Moyens de paiement.

« Ma plainte » est classée sans suite. Quelle plainte ? Je n’ai jamais porté plainte au Service des Fraudes.

J’ai bien essayé de déposer une plainte pour coups et blessures le 23 avril 2006, elle n’a pas été retenue, transformée en déposition. Parce qu’un quart d’heure avant, mon agresseur (mon petit frère), déposait plainte pour coups et blessures contre moi, et qu’il avait déjà été décidé que j’étais l’agresseur, contre toute évidence.

Si vous n’avez pas encore compris : des policiers parfaitement formés (officiers) ne contrarient pas un monsieur franco-américain, qui se présente comme une relation de Bouygues, se dit millionnaire et impressionne les policiers éperdus d’admiration.

De toute façon, ce n’est pas le même numéro d’affaire que celui de la violente altercation (N° 0618468076).

Je suis bien passé en juillet 2007 (de mémoire, admettons que ce fut le 22 août) au commissariat, pour parler un peu de mon brillant et épatant frangin millionnaire.
J’avais simplement « avoué » que j’avais signé les cartes de chômage de mon frère en 1984-85.
C’est tout, rien sur sa funeste carrière bouygueste, son chômage des années 1993-97 (il était propriétaire de 2 sociétés d’investissements « immobiliers » en Floride, et Directeur Général chômeur en France), sa future double retraite franco-américaine…

Enfin, tout ça, ce n’est pas moi qui le paye, c’est vous.
Le montant de ma retraite m’exonère d’impôts. Ne me reprochez rien, à moi. Mais les policiers ont admis avec mon frère que je n’étais qu’un glandu à la charge de la société, un SDF qui traînait autour de chez ma mère pour l’assassiner (peut-être, principe de précaution…). Un pauvre mec (moi), qui refuse de travailler parce qu’il est handicapé et qu’il s’est fait déclarer inapte au travail depuis des années. À 57 ans !

Qui fume, boit, avale, mange, se shoote, sniffe, inhale, se frictionne avec, se baigne dans toutes les drogues. Depuis 47 ans ! (voir sa déposition ici, non disponible le jour où j’écrivais cet article)

D’ailleurs, pendant que j’y pense, pourquoi un licenciement économique pour un directeur général adjoint, que l’on a sûrement prié d’aller se faire oublier en Floride… avec une prime de licenciement et un chômage, à nos frais de contribuables ?

Il faut savoir que mon frère est presque aussi intelligent que moi, c’est dire à quel point il peut être talentueux, quant il s’agit de lui.
Non, j’avais simplement parlé de son chômage 1984-85 en Floride, et encore, il ne travaillait pas, ce n’est pas un délit.

Le lieutenant M (7 lettres, pas 5) m’a dit que mes révélations n’avaient aucun rapport avec l’altercation, et m’a prié de rentrer chez moi. Gueule-de-Christine-Lagarde tournait en rond dans le bureau pendant que je parlais (celui qui avait rédigé ma déposition le 23 avril 2k6)
Logique.
J’aurais dû répondre que je voulais lui casser la gueule parce qu’il vole l’argent des contribuables.

Peut-être que ce classement sans suite, non signé, fait partie du plan de la médiatrice Guyot : « voici ce que nous allons faire…« 

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Le 30 janvier 2007
DE PARIS
14 quai des Orfèvres
75059 PARIS RP – SP

Parquet du procureur Monsieur Patrice HENIN
de la République 123 rue des SDF 75012 PARIS
Service : S2 FRAUDES ET MOYENS DE PAIEMENT
N° d’affaire : 0628470119

AVIS DE CLASSEMENT
J’ai l’honneur de vous faire connaître que la plainte que vous avez déposée le 22 août 2006 sous le N° 13351/2006 auprès du commissariat de Police Paris 12ème, a fait l’objet d’un classement sans suite le 30 janvier 2007.
En effet, les investigations n’ont pas permis d’identifier le ou les auteurs des faits.
Plusieurs de voie de recours contre cette décision sont possibles.

[Photo]De Who dares wins (qui ose gagne)
Pas de sceau, de nom, de signature. Pas d’explications sur les « voies de recours ».
On dépose plainte à ma place sans signer. Pour me signaler qu’ils ne savent pas de qui je cause !
Je commence à comprendre : « voici ce que nous allons faire » (Mme Guyot, 9 octobre 2006).

J’ai demandé à des avocats, par la suite, de me montrer cette plainte, pour voir qui avait signé à ma place, par exemple. Ils ont tous ignoré ma demande, purement et simplement.

Ignoré aussi, les relevés (« criminal records ») des démêlés de mon frère avec la justice américaine, pour avoir battu sa femme qui ne voulait pas divorcer. Oui, aux Etats-Unis, on peut acheter (60$) le casier judiciaire de son voisin, par l’Internet.

Où va-t-on ? En tous cas, n’allez pas aux Etats-Unis, la liberté américaine et sa civilisation s’installent chez nous.
On « customize » déjà son téléphone, au lieu de le personnaliser, on parle beaucoup de savoir si le président n’en fait pas un peu trop en people, pardon, pipolization, on préfère de beaucoup envoyer des « mèls » plutôt que des courriels, mais vous pouvez encore aller au Québec ou au Sénégal pour parler français.

Le 6 juin 1944, le débarquement américain ne faisait que commencer.Qu’ils remballent leurs cigarettes, chewing-gums, boeufs aux hormones, coca-cola et maintenant leur maïs façon OGM (1).

Nous, on préfère les biens roulées, donc surtout pas de chewing-gum, on aimerait bien se farcir un poulet, et comme bizarreries, on a des pommes… surgis de terre pour finir en pommes rissolées, aujourd’hui en « french fries » (trad. : frites belges).
On n’est plus chez nous, c’est de la faute des arabes et des noirs, paraît-il. Les seuls qui cherchent à parler français.

Le patron qui n’embauche que des sans-papiers n’est responsable de rien, parce que « faire du fric » (termes employés par Sarkozy pour ses projets d’après-mandat) excuse tout.

Nous étions en pleine campagne présidentielle, dans ma section du PS. Je me suis demandé si je ne ferais pas bien d’informer les « camarades » de mon affaire. Cette plainte sans objet, c’est le cas de le dire, était pour moi la preuve du délire poliçiais et judiçiais.

Le petit Sarkozy s’obstinait à rester ministre de l’intérieur, à l’époque, au lieu de se consacrer à sa campagne.Je pensais naïvement que je détenais le moyen de prouver à quel point ses commissariats sont douteux.
Donc, de le rendre inéligible.

J’ai donc informé la maire du XIIème, Mme Michèle Blumenthal lors d’un meeting à la Halle Carpentier, début février 2k7. Pensant mettre définitivement un terme à la carrière politique du très républicain (puisque candidat à la présidence) sarkozy de nagy-bocsa.

Puis la candidate aux futures législatives, Sandrine Mazetier. Ces « camarades » ont autant contribué, par leur silence à l’élaboration de la suite nauséabonde de cette affaire de corruption généralisée qu’à celle de l’élection de leur soit-disant ennemi, Sarkozy (2).
Je commençais, moi le niais, à me poser des questions sur « l’opposition » et ses valeurs.

(1) OGM = Organisme Génétiquement Modifié, je ne peux donc pas écrire « … et leur maïs OGM ». Il faut réfléchir un peu avant d’écrire, c’est ça, la… « french touch » !(2) Sandrine a quand même cédé et m’a donné l’adresse d’une avocate « socialiste ». Et promis d’assister à l’audience du tribunal, puisque tribunal il y avait.Feuilleton à suivre, malheureusement…

ooooOoooo

Suite : 0013 Prévenu d’une citation à prévenu

ooooOoooo
Publicités

A propos patricehenin

en retraite sans capitulation
Cet article, publié dans je te ferai interner le moment venu, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 012 De qui tu causes ?

  1. Patrick25 dit :

    Patrick25 le 31/07/2008 à 19h47 a dit… Salut PAT,Je me demandais comment les bons français pouvaient-ils vivre sainement dans cette société de droits et de liberté !La réponse en est fort simple, ils préfèrent tout ignorer, tourner la tête, se boucher les oreilles, penser à autres choses, changer de chaînes etc…Voilà ce qu'est devenue notre France depuis la dernière révolution…de 68 bine sûr.Les citoyens ont depuis 1789 acquis suffisamment d'avantages, tout du moins c'est ce qu'ils croient !La lutte pour un monde meilleur et une équité des chances entre les peuples n'intéresse que les gênes derévolutionnaires ou bien ceux qui ont souffert ou souffre du systéme.Ainsi, c'est de bien courte durée qu'après un confit majeur tel 39-45 ou semi majeur, Mai 68, que les libertés ou l'égalité n'ont d'effèmere que les rêveries auxquelles nous autres utopistes croyons.La gangrène de chaque pays c'est bien la corruption et l'infulence de nos élus ou notable face à une justice illusoire.A quoi bon faire de si hautes études si c'est pour réfuter toutes démarches objectives à l'encontre des puissants qui pourraient les condamner si c'est pour les servir tels de vulgaires valets ?Les quelques scandales qui éclatent au grand jour ne sont que la partie apparante de l'icberg.Ce qui nous nuis, c'est le quotidien, la vie de chancun avec ses malheurs avec lesquels nous heurtons une justice sourde et aveugle si ce n'est de piston, de pression, de soumission à l'Etat souverain.Moi aussi j'ai essayé de porter plainte auprès de plusieurs magistrats de divers département concernant une plainte contre une banque !Pensez-vous donc, mise à part les réponses du genre plainte irrecevable, les autres n'ont même pas daigné donner de leurs nouvelles.Il ne s'agit donc pas d'une justice à deux vitesse, mais d'une multitudes de rapport quasi automatique qui fait bien trop souvent fit du peuple.cordialement

Commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s